Passer au contenu principal

Réchauffement climatiqueLes Suisses décideront du sort de la loi sur le CO₂

Entre les grévistes du climat et le comité économique soutenu par l’UDC, les 50’000 signatures nécessaires au référendum ont été recueillies.

Le référendum est soutenu par des milieux économiques, l’UDC, mais aussi par plusieurs grévistes du climat (ici lors d’une manifestation organisée à Lausanne en janvier 2019).
Mobilisation
Le référendum est soutenu par des milieux économiques, l’UDC, mais aussi par plusieurs grévistes du climat (ici lors d’une manifestation organisée à Lausanne en janvier 2019).
AFP

La lutte contre le réchauffement climatique passera sans doute par les urnes. Le comité qui rassemble des milieux économiques, automobiles, pétroliers et soutenu par l’UDC Suisse a très vraisemblablement réussi à récolter les 50’000 paraphes nécessaires au référendum contre la loi sur le CO₂. Aucun membre n’a souhaité nous donner de chiffres exacts, mais une conférence de presse est déjà fixée au 12 janvier et le ton ne laisse guère de place au doute.

Mardi, à un peu plus de deux semaines d’un délai qui échoit le 14 janvier, on aurait pu croire que rien n’était encore fait. Sous la plume du conseiller national Christian Imark (SO), l’UDC mobilisait ses troupes et demandait «d’envoyer toutes les signatures qui traînent encore quelque part au plus tard à la fin de la première semaine civile de 2021». Mais cela ressemblait surtout à «l’envoi d’un signal fort», par un nombre maximum de signatures, «contre les augmentations inutiles et inefficaces du coût de la société, contre plus de paternalisme et contre un État en constante augmentation».

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.

Articles en relation