Passer au contenu principal

Accueil des enfants en criseLes Suisses hésitent à remettre leurs enfants à la crèche

Par souci économique ou par nouvelle habitude, les parents tendent à bouder les structures d’accueil. Avec le risque que celles-ci disparaissent.

En Suisse, de nombreuses crèches font désormais face à une tendance à la baisse de la demande.
En Suisse, de nombreuses crèches font désormais face à une tendance à la baisse de la demande.
Getty Images

Indispensables et fragiles à la fois. Les structures d’accueil de la petite enfancequi accompagnent des bébés dès 3 mois jusqu’à 4-5 ansont acquis une nouvelle image avec la crise sanitaire. Elles sont en majorité restées ouvertes pour s’occuper des rejetons des médecins, des policiers, des vendeurs et autres familles qui en avaient besoin. En même temps, à cause du manque à gagner lié à la réduction de leurs activités, elles font face désormais à une crise existentielle.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.