Votre navigateur est obsolète. Veuillez le mettre à jour avec la dernière version ou passer à un autre navigateur comme ChromeSafariFirefox ou Edge pour éviter les failles de sécurité et garantir les meilleures performances possibles.

Passer au contenu principal

ÉditorialLes Suisses ont besoin de souffler

«À l’approche des beaux jours, plus rien ne s’oppose à la réouverture des terrasses et à la tenue de petites manifestations culturelles ou sportives.»

54 commentaires
    Diana Wenziker

    C'est quand-même drôle que personne ne prenne jamais la défense des indépendants, entreprises ou autres acteurs culturels dont la passion ET le gagne-pain est l'art de la musique! Dans le groupe des cloîtrés (ou abandonnés), on parle systématiquement des restaurants, théâtres, cinémas, musées, en incluant même leurs opposés avec les installations sportives, les forains ou encore les travailleurs illégaux. Mais qui se soucie de la situation de toutes ces personnes qui façonnent et embellissent notre environnement sonore? Pour quelle raison un concert au bâtiment des forces motrices ou un quintet de Jazz au parc des Cropettes ne peut pas avoir lieu? Est-ce qu'être assis dans un espace vaste avec juste les oreilles ouvertes est réellement tellement plus mortellement dangereux qu'aller au travail / aux courses / chez le médecin? Faut-il comprendre que dans le mot culture, la musique n'a pas sa place? Est-ce que cela ne manque vraiment à personne?