Passer au contenu principal

L’année des grandes votationsLes Suisses trancheront sur cinq visions de la société

Le coronavirus attire sur lui les feux des projecteurs, mais de nombreux enjeux politiques majeurs se joueront dans les urnes ces prochains mois.

En décembre, le parlement acceptait le «mariage pour tous». Le peuple aura le dernier mot, puisqu’un référendum est d’ores et déjà prévu.
En décembre, le parlement acceptait le «mariage pour tous». Le peuple aura le dernier mot, puisqu’un référendum est d’ores et déjà prévu.
KEYSTONE/Anthony Anex

Coronavirus oblige, le Conseil fédéral n’a pas vraiment pris de pause durant les fêtes de fin d’année. Toutefois, la vraie rentrée politique se jouera cette semaine. Les partis et organisations ont prévu de nombreuses conférences de presse.

Il faut dire que l’année 2021 sera celle des grands enjeux de société. Les campagnes de votation qui s’annoncent en vue des scrutins du 7 mars et du 13 juin ont d’ailleurs tous les ingrédients pour devenir émotionnelles. Le point en cinq exemples.

Le défi du réchauffement climatique

La nouvelle loi sur le CO₂ prévoit de nouvelles taxes sur les billets d’avion. Photo d’illustration.
La nouvelle loi sur le CO₂ prévoit de nouvelles taxes sur les billets d’avion. Photo d’illustration.
VQH

La loi sur le CO₂ revient de loin. Après avoir failli passer à la poubelle du parlement, le projet est désormais porté par une coalition qui va de la gauche au PLR en passant par le centre. Le texte doit permettre de réduire d’ici à 2030 les émissions de CO2 de 50% par rapport à 1990 et de limiter le réchauffement climatique à 1,5 °C. Le projet est pris en étau. D’un côté, des associations économiques proches des milieux routiers et pétrolier dénoncent une avalanche irresponsable de nouvelles taxes sur l’essence, le mazout, les billets d’avions, etc. De l’autre, des opposants de gauche, emmenés par la grève du climat, estiment au contraire que la loi ne va pas assez loin pour répondre au défi climatique. Et comme le référendum sera déposé ce mardi, le peuple aura le dernier mot.

Le terrain glissant du voile intégral

L’initiative du Comité d’Egerkingen, proche de l’UDC, souhaite interdire la burqa au sein de l’espace public.
L’initiative du Comité d’Egerkingen, proche de l’UDC, souhaite interdire la burqa au sein de l’espace public.
UDC

En 2009, la Suisse se déchirait sur l’interdiction de minarets. Alors que le pays ne comptait qu’une poignée de ces constructions, le débat avait tourné autour de la place de l’islam dans la société suisse. Le texte avait été accepté à la surprise générale. Rebelote le 7 mars prochain avec le voile intégral? Car la nouvelle initiative du Comité d’Egerkingen, proche de l’UDC, a beau s’intituler «Oui à l’interdiction de se dissimuler le visage», ce sont bien les burqas qui sont visées bien plus que les cagoules des casseurs. Opposé à l’initiative, le Conseil fédéral lancera la campagne dans une semaine. Il aura face à lui un comité romand formé de sept personnalités qui se distancient du Comité d’Egerkingen et prônent le oui au nom de valeurs, comme l’égalité homme-femme. ­ Le texte divise notamment au sein du PS. Pierre-Yves Maillard, plutôt favorable à une interdiction, s’est abstenu au parlement; et lorsqu’elle était sénatrice, Géraldine Savary avait même soutenu l’initiative.

L’agriculture à la croisée des chemins

Le monde paysan redoute les initiatives anti-pesticides.
Le monde paysan redoute les initiatives anti-pesticides.
Patrick Martin/24 heures

L’Union suisse des paysans (USP) tremble devant les initiatives anti-pesticides. Les deux textes devraient être soumis au vote le 13 juin. La première veut en finir avec les subventions pour les agriculteurs qui utilisent des pesticides ou des antibiotiques. L’autre demande carrément l’interdiction de tout pesticide de synthèse (ceux qu’on ne trouve pas dans la nature). L’impact sur la santé ou l’environnement – avec la présence de ces substances dans l’eau – est au cœur de leurs argumentaires respectifs. Du côté de l’USP, on met en avant les progrès réalisés par la branche dans la diminution de l’usage de pesticides (moins 37% depuis 2010). Un double oui aurait aussi des effets sur l’offre et l’environnement, car selon les opposants aux deux textes, il faudra massivement importer des denrées alimentaires de l’étranger.

Le mariage pour tous à bout touchant

Validé par le parlement, le mariage pour les couples homosexuels est visé par un référendum.
Validé par le parlement, le mariage pour les couples homosexuels est visé par un référendum.
Keystone

Après des années de tergiversations politiques, le «mariage pour tous» a finalement trouvé une majorité au parlement. Les sondages lui augurent déjà un large succès dans les urnes, mais la fronde n’a pas dit son dernier mot. Car il n’y a pas que le parti utlrareligieux de l’UDF qui veut torpiller l’union pour les couples homosexuels, un comité référendaire bourgeois devrait sortir du bois ces prochaines semaines, formé d’élus du PEV, du PDC et de l’UDC. Les partisans du «mariage pour tous» ont en effet refusé d’en faire une union au rabais et ont ajouté au projet l’accès à l’adoption, mais aussi la procréation assistée pour les couples de lesbiennes. Sont-ils allés trop loin? C’est ce que dira le résultat du scrutin qui devrait lui aussi avoir lieu cette année encore.

Le libre-échange sur la sellette

Le référendum contre l’accord de libre-échange avec l’Indonésie risque de chauffer les esprits.
Le référendum contre l’accord de libre-échange avec l’Indonésie risque de chauffer les esprits.
Keystone

En signant un accord de libre-échange avec l’Indonésie, le Conseil fédéral a réveillé tous ceux qui s’opposent au principe même de tels traités économiques. La possibilité de faire venir à bas prix de l’huile de palme, principal produit d’exportation indonésien, fait hurler les syndicats paysans, mais aussi les écologistes, tant cette denrée qui menace les productions de colza ou tournesol est synonyme de déforestation. Le comité référendaire présentera ses arguments ce lundi. Mais il est plus isolé que jamais. Sentant la fronde, le ministre de l’Économie, Guy Parmelin a réussi à introduire plusieurs clauses de développement durable dans l’accord. L’effet a été immédiat, puisque certaines ONG – et le groupe socialiste au parlement – se sont désolidarisées des opposants. Le scrutin a lieu le 7 mars.

20 commentaires
    CHARLES PITTET

    Il y a à l'université une nouvelle sciences " la sciences des religions " donc, elles savent comment la secte de Mahomet a été créé, le montage avec le temps. toute une histoire comme les protestants de Calvin. Pour l'instant l'habit aucun intérêt car pour vous Suisse sans esprit, étrangers de toutes les horizons, les universitaires, secondaire, baccalauréat, vous êtes tous des grands porcs neurologiques du talon. Sachez que ces musulmans sont des filles, des Dames intelligentes par hygiène de vie sans vous peuple suisse. Sachez, Charles marche sur vos repères de vos institutions étrangères et suisse horriblement mal. Bon aujourd'hui, donc ces mamans défendent le droit d'être encore pour un temps avec un habit simplifié. la piscine bien suffisant comme elles sont d'origine. Aucun problème. En Inde le monde se plaît dans un habit.