Passer au contenu principal

Pandémie de coronavirusLes tests rapides jugés bons pour le service

Après une étude auprès de 380 personnes, le centre Unisanté ouvre la voie aux nouveaux tests. Les modalités d’introduction doivent encore être décidées.

Responsable de l’étude, la professeure Valérie D’Acremont se réjouit d’une manière de tester qui permettra d’informer et de rassurer directement les patients infectés.
Responsable de l’étude, la professeure Valérie D’Acremont se réjouit d’une manière de tester qui permettra d’informer et de rassurer directement les patients infectés.
Vanessa Cardoso/A

Ils étaient attendus, les voici publiés. Les résultats préliminaires de l’étude d’Unisanté sur les tests rapides sont concluants. Le centre universitaire, qui réunit des compétences de la médecine générale et de santé publique, a communiqué mardi qu’il «ouvrait la voie» aux examens avec résultats en quinze minutes pour les patients suspectés d’être infectés au Covid-19. Menée depuis le 25 septembre en partenariat avec l’Institut de microbiologie du CHUV et le groupe Vidy Med, l’étude d’Unisanté porte sur 380 personnes. Les scientifiques ont testé ces patients à double, une fois avec le dispositif virologique habituel PCR, une seconde fois avec un test rapide dit «antigénique».

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.