Passer au contenu principal

Boxe à GlattbruggLes Vaudois envoient du lourd aux Championnats de Suisse

Cinq juniors du canton ont remporté le titre national ce week-end. Pour les observateurs, la relève pugilistique est prometteuse.

Adam Messibah, Marwan Maslard et Félix Meier (de gauche à droite) ont remporté le titre national dans leur catégorie. Maxime Volkov et Maxime Goël ont également triomphé sur le ring de Glattbrugg.
Adam Messibah, Marwan Maslard et Félix Meier (de gauche à droite) ont remporté le titre national dans leur catégorie. Maxime Volkov et Maxime Goël ont également triomphé sur le ring de Glattbrugg.
DR/Abdallah Messibah

Ils volent comme un papillon et piquent comme une abeille. Ce week-end, à Glattbrugg (ZH), la relève de la boxe suisse avait l’accent vaudois. Cinq d’entre eux ont boxé dans leur finale respective. Les cinq se sont imposés. Un carton plein pour ces disciples de Mohamed Ali qui ont combattu autant avec les poings qu’avec la tête.
À
l’image d’Adam Messibah. À 17 ans et un corps taillé dans le muscle, le puncheur du CP Morges (1,85 m) a remporté ses trois duels du week-end sur le score sans appel de 5-0. Il a même eu droit aux honneurs en étant élu meilleur technicien de ces Championnats. Son match contre le Genevois Ali Ibrahim (Vernier) a été désigné meilleur combat du week-end. «Adam a toujours une longueur d’avance», ont commenté les responsables de la Commission des sports.

Adam Messibah (au centre, en compagnie de son père Djamal et de Ricardo Pereira, entraîneur de l’OBC à Genève) a été désigné meilleur technicien des Championnats de Suisse.
Adam Messibah (au centre, en compagnie de son père Djamal et de Ricardo Pereira, entraîneur de l’OBC à Genève) a été désigné meilleur technicien des Championnats de Suisse.
DR/Abdallah Messibah

Coaché par son père Djamal, Adam s’entraîne avec son frère aîné Abdallah. «Pendant le confinement, nous n’avions pas accès à la salle, raconte Djamal Messibah. Alors on a fait une préparation exclusivement à l’extérieur, sous la pluie, dans la bise et par tous les temps possibles. Je pense que ces conditions extrêmes ont contribué à ce succès.»

«Pendant le confinement, nous n’avions pas accès à la salle. Alors on a fait une préparation exclusivement à l’extérieur, sous la pluie, dans la bise»

Djamal Messibah, père et entraîneur d’Adam Messibah.

L’avenir d’Adam devrait passer par la catégorie amateurs. Son entraîneur et père souhaite demander une dérogation pour y accéder, dès la saison prochaine. La suite dépendra de Swiss Boxing. Soit il tentera sa chance aux JO, soit il boxera en pro.

«D’autres vont encore arriver»

Outre le sacre d’Adam Messibah, quatre autres Vaudois sont revenus titrés. «Actuellement, nous disposons d’une très bonne relève, observe Fouad Ben Saoud, l’âme du Club lausannois de boxe. Notre club a remporté deux titres avec Marwan Maslard et le Genevois Maxime Volkov, qui s’entraînent lui aussi chez nous, au Vieux Moulin. Et ils ne sont pas seuls, d’autres vont encore arriver. Certains ont entre 12 et 15 ans et veulent suivre la locomotive qu’est Marwan Maslard.»

Fouad Ben Saoud connaît bien cette génération. «Adam Messibah et Félix Meier du Fight District Boxing (Lausanne) sont très techniques. J’ai même entraîné l’entraîneur de Félix, Jérémie Canabate. Je suis fier de ces jeunes talents et heureux de voir le développement de la boxe dans la région.»

Champion de Suisse dimanche (Moins de 66 kg), Félix Meier s’est imposé malgré la foule vouée à son adversaire thurgovien Jérôme Haller. Le boxeur de 16 ans a fait parler son élégance et a su varier ses coups pour s’imposer logiquement.

Un cinquième boxeur vaudois, l’Yverdonnois Maxime Goël (16 ans), a également goûté au succès (Moins de 63 kg). Le protégé de Samir Sujic (Club Champion Boxing) a été récompensé pour sa persévérance. «C’est la récompense pour sa motivation et son travail acharné», souligne le coach.

«Cette génération a du mérite, conclut Djamal Messibah. Et elle a du potentiel. Pour une fois, nous revenons des Championnats de Suisse avec plus de médailles que les Genevois.» Un signe que la boxe vaudoise est en plein renouveau.