Passer au contenu principal

Industrie automobileLes voitures se vendent en ligne pour sortir de l’ornière

Acheter son bolide en trois clics? C’est ce que propose Porsche. Le secteur s’engouffre dans ce nouveau canal adopté par les jeunes conducteurs.

Les mentalités changent et l’achat de produits de luxe devant son écran, y compris les voitures, se démocratise.
Les mentalités changent et l’achat de produits de luxe devant son écran, y compris les voitures, se démocratise.
Porsche

Internet n’a peut-être pas sauvé le secteur automobile durant le semi-confinement, mais il lui a certainement épargné un naufrage plus sévère encore que le tassement des affaires enregistré depuis six mois. Nombre de marques affichaient, au sortir du cœur de la crise, fin mai, un constat moins catastrophique que redouté. Les ateliers de réparation, à qui la fermeture avait été épargnée, pesaient certes de leur poids dans cette semi-résilience économique, mais le milieu s’accordait sur un point: la vente de voitures neuves en ligne leur avait évité le pire. Même si les modèles achetés seraient livrés plus tard et même si ceux-ci, électriques surtout, n’arrivent sur le marché qu’au compte-gouttes.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.