Passer au contenu principal

Extension contestéeLes «zadistes» du Mormont vont devoir s’armer de patience

Les jeunes qui occupent la colline, où une carrière doit voir le jour, n’ont reçu lundi aucun ultimatum pour quitter les lieux. L’action engagée pourrait durer des mois, avec le froid qui arrive.

Des personnes ont aménagé une zone à défendre (ZAD) sur la colline du Mormont, là où le cimentier Holcim souhaite étendre sa carrière.
Des personnes ont aménagé une zone à défendre (ZAD) sur la colline du Mormont, là où le cimentier Holcim souhaite étendre sa carrière.
Jean-Paul Guinnard

Au quatrième jour de leur occupation de la colline du Mormont, la poignée de jeunes qui s’opposent à l’extension de la carrière exploitée par le groupe Holcim avait de quoi pavoiser, lundi. Leur action a été largement relayée et la première ZAD de Suisse, pour zone à défendre, est désormais connue bien plus qu’ils ne l’imaginaient. «Nous espérons maintenant que les juges du Tribunal fédéral vont prendre conscience que nous sommes arrivés à la fin d’un système, que l’état de nécessité est une réalité et qu’on ne peut plus exploiter indéfiniment les ressources que la Terre nous donne», résume «Bourdon», membre du collectif.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.