24 heures, l'actualité en direct: politique, sports, people, culture, économie, multimédia
La Une | Samedi 23 septembre 2017 | Dernière mise à jour 23:13

A vos sacs rouges pour l’Equal Pay Day

EgalitéNotre chroniqueuse se penche sur les écarts salariaux entre les hommes et les femmes, notamment en Suisse.

A l'occasion de l'Equal  femmes de porter un <b>sac rouge</b> le jour de l'Equal Pay Day

A l'occasion de l'Equal femmes de porter un sac rouge le jour de l'Equal Pay Day Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Un jour avant la Journée internationale de la femme (8 mars), c’est une autre journée spéciale qui est dédiée à une problématique plus spécifique qui touche particulièrement les femmes : l’Equal Pay Day, pour un droit à l’égalité des salaires.

L’Equal Pay Day est une initiative des Business and Professional Women (BPW) qui les organisent dans 23 pays européens, aux USA, en Australie, en Nouvelle-Zélande, Japon et Corée du Sud, notamment. Selon les BPW, c'est seulement quand les femmes professionnelles réalisent que dans leur poste actuel, elles ne gagnent pas ce qu'elles valent, qu’elles peuvent négocier des adaptations de salaire.

On marque le coup avec du rouge

Leur objectif est donc de soutenir les femmes dans cette prise de conscience pour qu'elles reçoivent enfin le salaire qui leur revient. Ainsi on retrouve sur le site internet suisse dédié à cette journée, un calculateur de salaires qui permet à chacune de voir où elle se situe par rapport à l’échelle des salaires dans son domaine.

Pour marquer le coup, les BPW suggèrent aux femmes de porter un sac rouge le jour de l'Equal Pay Day, pour symboliser qu'il manque de l'argent dans le sac des femmes. Rouge, comme la couleur du déficit dans un bilan financier.

(Crédit: Keystone)

Des écarts aussi en Suisse

Pourquoi tenir l’Equal Pay Day le 7 mars en Suisse ? Et bien, comme en Suisse, les femmes gagnent 18,4% de moins que les hommes, elles doivent travailler jusqu'au 7 mars pour toucher le salaire qu'un homme a atteint au 31 décembre, soit 46 jours plus tard. A noter que les hauts salaires sont marqués par un écart plus important.

Cet écart de salaire est illégal et contrevient à la Loi fédérale sur l'Egalité (LEg) et à la Constitution fédérale qui prescrit depuis 1981 que femmes et hommes ont droit à un salaire égal pour un travail de valeur égale, même si celui-ci est de nature différente (art. 8 al. 3 cst.).

En Suisse, à compétences et postes équivalents, les femmes gagnent en moyenne 677 francs par mois de moins que les hommes, ce qui représente une perte de 7,7 milliards de francs par an pour elles et leurs familles. (Vers l’égalité des salaires ! Faits et tendances, Office fédéral de la statistique, juin 2013 )

Pas toujours intentionnel

A l'heure actuelle, rares sont les discriminations salariales directes, c'est-à-dire les cas où femmes et hommes perçoivent un salaire différent alors qu'ils ont les mêmes qualifications, la même activité et la même position. Souvent la discrimination salariale n’est pas manifestement intentionnelle, mais apparaît néanmoins dans plusieurs circonstances plus pernicieuses, ainsi en est-il notamment lorsque :

• le salaire est fixé à la suite de négociations individuelles, les femmes ayant en règle générale des prétentions salariales plus modestes que les hommes ;

• l’expérience extra-professionnelle n’est pas prise en compte ;

• les exigences mises à un travail accompli en majeure partie par des femmes sont plus difficiles à atteindre que les exigences mises à un travail accompli majoritairement par des hommes ;

• les primes de rendement ou la participation aux résultats sont plus souvent attribuées aux hommes car leurs prestations sont considérées comme meilleures ;

• certaines allocations sont réservées aux collaborateurs ou collaboratrices travaillant à plein temps, sachant que beaucoup de femmes travaillent à temps partiel.

(Crédit: DR)

L’égalité des salaires est un des chevaux de bataille du Bureau de la promotion de l’égalité entre femmes et hommes (BPE). En effet, garantir l'égalité salariale entre femmes et hommes à ses employés n’est pas seulement une obligation légale de l'entreprise mais représente aussi un facteur d'attractivité vis-à-vis de la concurrence, tels que compétitivité accrue, fidélisation du personnel et amélioration de la productivité.

Dès 2014, les entreprises soumissionnaires des marchés publics genevois sont désormais susceptibles d'être contrôlées. En cas de non-respect de la loi fédérale sur l'égalité entre femmes et hommes (LEg), elles peuvent être sanctionnées par les autorités. Avec une telle supervision, un bon pas est effectué pour une meilleure efficacité des mesures de réduction des inégalités salariales.

Entreprises certifiées

Une autre démarche intéressante en matière de promotion de l’égalité salariale est la certification privée «equal-salary», une certification qui permet aux entreprises de prouver qu'en matière salariale, elles offrent des opportunités égales aux femmes et aux hommes. Les entreprises privées et publiques comptant au moins 50 employés (dont 10 femmes au moins) peuvent demander à être certifiées.

La procédure comporte une analyse statistique des données salariales et un audit au sein de l'entreprise, qui porte sur les engagements de l'entreprise, les processus RH et une consultation de salariés. Au mois de juillet 2013, 19 procédures ont été conduites. 11 entreprises et organisations portent actuellement le label «equal-salary».

Booster sa carrière n’est pas une sinécure. Julie Wynne en sait quelque chose. Cette avocate suisse et mexicaine, exerçant à Genève a choisi l’action. Présidente de la Women’s Business Society, créée en 2012, elle s’intéresse aux jeunes professionnelles dans les secteurs de la vie économique, juridique, politique et sociale. Elle participe également au programme de mentorat mis sur pied par l’université de Genève. Curieuse, engagée, sportive, Julie Wynne est également une passionnée de culture. Depuis 2010, elle est jeune déléguée d’Opera Europa, l’organisation des compagnies et festivals d’opéra professionnels en Europe.. (nxp)

Créé: 07.03.2014, 10h24

Articles en relation

Simonetta Sommaruga veut favoriser l'égalité salariale

Marché du travail Devant le Congrès des femmes de l'USS, vendredi à Berne, la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga a annoncé des mesures pour tendre vers l'égalité salariale. Plus...

La Suisse favorise l'égalité hommes/femmes

Etude Dans l'ensemble, le rapport met en évidence une amélioration de la situation des femmes en ce qui concerne l'accès à la formation et aux soins. Plus...

L'administration fédérale respecte l'égalité salariale

Hommes-femmes Les femmes qui travaillent à la Confédération gagnent autant que les hommes, selon une enquête menée par l'Office fédéral du personnel. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

«Christian Constantin dérape une fois de trop», paru le 23 septembre 2017.
(Image: Valott) Plus...