24 heures, l'actualité en direct: politique, sports, people, culture, économie, multimédia
La Une | Lundi 23 septembre 2019 | Dernière mise à jour 18:33

JO de Sotchi: ces médailles qui rendent fous!

Coup de griffeEntre commentaires nationalistes et hurlements assourdissants à chaque exploit de leurs champions respectifs, les commentateurs et consultants sont tous bons pour l’asile.

Notre chroniqueuse Edmée Cuttat ironise sur le nationalisme dont font preuve les journalistes sportifs à Sotchi.

Notre chroniqueuse Edmée Cuttat ironise sur le nationalisme dont font preuve les journalistes sportifs à Sotchi. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Pour l’instant, l’as des JO reste une dame, la biathlonienne Bélarusse Darya Domracheva, triple championne olympique. Mais je ne vous raconte pas si on a eu chaud en ce mardi 18 février 2014, où les Français attendaient avec impatience l’épreuve masculine plusieurs fois reportée, et qui devait forcément sacrer le provisoire roi de Sotchi en la personne du phénoménal Martin Fourcade.

A égalité avant le départ avec Dario Cologna, qui devra cravacher ferme pour rester à hauteur. Doublement bardés d’or la semaine dernière, le Grison et le natif des Pyrénées-Orientales avaient en effet lancé un super concours de cocoricos franco-helvétique. A ce moment-là avantage aux Suisses, Dominique Gisin (à droite sur la photo ci-dessous) et Sandro Viletta (2e gauche sur la photo ci-dessous) ayant offert à nos rigolos de l’antenne deux autres occasions de s’exploser les cordes vocales.

Aujourd’hui pourtant, le crack bleu domine les débats. Mais heureusement pour mes oreilles délicates, il a raté d’un cheveu sa tentative d’égaler le mythique Jean-Claude Killy, trois fois couronné à Grenoble en 1968, ne parvenant à ne décrocher «que» l’argent. Imaginez l’enfer médiatique auquel on vient (temporairement hélas toutefois) d’échapper… D’autant que nos chers voisins venaient, plus tôt dans la matinée, de rafler l’or en boardercrosss grâce à Pierre Vaultier.

Les Français frôlent l'apoplexie

Encore que... Je me demande ce que vaut réellement le triomphe de ce garçon, vu les aptitudes apparemment moindres de ses adversaires. En effet, il gagne alors qu’il n’a plus de ligaments croisés, boîte bas et court avec une attelle. Ce qui pousse un compatriote, arrivé quatrième, à déclarer qu’il pratiquait «un sport de con». Pas très sympa pour son pote. Mais passons. Cela n’a évidemment pas empêché les Tricolores de délirer. Seigneur, le boucan!

Ils s’y étaient d’ailleurs longuement exercés les deux jours précédents dans un domaine très différent. Toujours privés de succès en ski alpin ou en patinage artistique, ils se rabattaient sur le fantastique exploit du perchiste Renaud Lavillenie, qui en a fait une à Sergueï Bubka en lui fauchant d’un centimètre son record après 21 ans. Devenant ainsi l’homme le plus haut du monde. C’en était presque trop pour nos chers voisins au bord de l’apoplexie.

Remarquez, on leur tient drôlement la dragée haute sur les ondes de la RTS où, après une semaine des plus faste, nos commentateurs et consultants, tirant drôlement la langue côté prouesses, étaient prêts à vendre leur âme à n’importe quel sport, pourvu qu’il rapporte des breloques dans n’importe quel métal.

Soudaine passion pour le bob

C’est ainsi qu’ils se passionnaient soudainement pour le bob qui, depuis belle lurette, n’a plus droit de cité sur la chaîne romande. Mais voyant là une belle occasion pour les Suisses de se refaire, nos experts se sont pris d’un amour particulier pour les 110 kilos du colosse Beat Hefti et sa drôle de machine (ci-dessous en photo).

Vous me rétorquerez que j’ai une fâcheuse tendance à réduire ces JO hivernaux à un championnat helvético-hexagonal. Je ne vous cache pas que c’est mon impression en regardant les diverses chaînes francophones. Où de surcroît les médailles valent infiniment plus, avec des athlètes extraordinairement plus méritants, à l’issue d’épreuves infiniment plus importantes.

Sottement nationaliste

Autrement posé, chacune de ces épreuves les rend fous. Mais rassurez-vous, tous les journalistes présents à Sotchi sont pareillement bons pour l’asile. Il suffit de se brancher sur les télévisions des autres pays pour entendre, à chaque performance de leurs champions respectifs, les mêmes commentaires sottement nationalistes, les mêmes piaillements frénétiques, les mêmes ululements assourdissants, à côté desquels un concert de sirènes hurlantes ressemble à des vagissements de nouveau-nés.

Et dire qu’on nous bassine depuis des mois avec cet incroyable et universel esprit olympique, si unique qu’il en donne carrément des frissons dans le dos!

Edmée Cuttat, journaliste, a été rédactrice en chef adjointe de la Tribune de Genève pendant 15 ans, quotidien au sein duquel elle a aussi dirigé de nombreux magazines culturels. Fan de cinéma et également férue de sport, elle en aime plus particulièrement l’aspect psychologique et sociologique. Sorte de caricaturiste de la plume, elle parle de sport en grossissant le trait, à travers des coups de griffe qu’elle réserve aux stars notamment du football et du tennis.

Créé: 18.02.2014, 17h02

Articles en relation

Sotchi: Vive les JO au pays du tsar system!

Coup de griffe Et voilà, nous y sommes. Prêts pour cette 22e méga messe hivernale qui, avec une cérémonie à la mesure de la démesure ambiante, s’ouvre ce soir à Sotchi. Sous la houlette du pape Vladimir Ier.. Plus...

Wawrinka en finale à Melbourne. Stantastique!

Coup de griffe Stan The Man, Iron Stan, Stanimal, Stanator, le fan manque de mots pour qualifier l’exploit historique de Wawrinka, qui se hisse dans sa première finale de Grand Chelem après la bagatelle de 36 tentatives infructueuses. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 21 septembre 2019
(Image: Valott?) Plus...