Passer au contenu principal

Roland-Garros: la bérézina pour les Suisses avant la déroute au Mondial?

Alors que Wawrinka et Federer n'hésitaient pas à jouer les matamores de la raquette en affichant étourdiment leurs ambitions urbi et orbi, ils ont prématurément et piteusement mordu l’ocre Porte d’Auteuil.

Après sa victoire en finale de Monte-Carlo contre Federer, Wawrinka avait annoncé pourvoir gagner Roland-Garros.
Après sa victoire en finale de Monte-Carlo contre Federer, Wawrinka avait annoncé pourvoir gagner Roland-Garros.
Keystone

Je peux gagner Roland Garos, clamait sans complexe Wawrinka, considéré comme l’outsider de choc. Je suis en grande forme, mon jeu est en place. Et les journalistes de surenchérir à l'envi, couvrant le Vaudois de fleurs. Certes, comparé à ceux que devaient affronter les autres favoris du top, il avait hérité, pour son premier tour, de l’adversaire le plus difficile en la personne de Garcia-Lopez. Mais l’Espagnol n’était paraît-il pas de taille à menacer sérieusement le valeureux Helvète.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.