24 heures, l'actualité en direct: politique, sports, people, culture, économie, multimédia
La Une | Mercredi 16 octobre 2019 | Dernière mise à jour 03:50

Davantage de femmes dans les sciences: mobilisons-nous!

CarrièresNotre chroniqueuse revient sur la première femme à avoir obtenu la Médaille Fields, la plus prestigieuse récompense en mathématiques.

Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une femme vient de recevoir la médaille Fields, l'équivalent d'un prix Nobel de mathématiques. L'Iranienne Maryam Mirzakhani est la toute première femme à recevoir cette prestigieuse récompense attribuée pour la reconnaissance de travaux en mathématiques pour ses recherches en géométrie et en dynamique. Maryam Mirzakhani a découvert de nouvelles façons de calculer les volumes d'objets avec des surfaces hyperboliques.

Comme l’indique Irina Bokova, directrice générale de l’UNESCO, «la médaille Fields attribuée à la mathématicienne iranienne Maryam Mirzakhani, professeure à Stanford (USA), est un grand jour pour les mathématiques, pour les femmes et pour les sciences. C'est une immense source d'encouragement pour toutes celles qui se destinent à une carrière mathématique». «Aujourd'hui les femmes représentent moins de 30% des chercheurs scientifiques dans le monde. Le plus souvent en raison de stéréotypes persistants et infondés, les filles ne sont pas suffisamment encouragées à poursuivre des études mathématiques ou scientifiques à l’école.» indique-t-elle.

(Maryam Mirzakhani, Keystone)

LEGO s'y met

Les modèles de femmes dans les domaines scientifiques sont encore assez peu nombreux, mais émergent de plus en plus. Saluons ce changement bienvenu qui encouragera de plus en plus de femmes à se lancer et continuer une carrière scientifique. Même LEGO, le constructeur de briques multicolores pour enfants, s’attaque au problème et vient de sortir un kit de trois femmes scientifiques («L’institut de recherche») avec une paléontologue, une chimiste et une astronome, qui, peu après sa mise en marché, est déjà en rupture de stock. Ces trois scientifiques rejoignent la première figurine individuelle de «femme scientifique» de Lego, la Pre C. Bodin, et son matériel de laboratoire sortis en septembre 2013.

De plus en plus d’initiatives éclosent pour favoriser l’accession des femmes aux professions scientifiques. L’EPFL s’y attelle notamment avec son programme «Fix the leaky pipeline» ainsi qu’avec ses programmes pour jeunes filles de 7 à 13 ans. L’objectif est de faire découvrir des métiers et des études scientifiques à des jeunes filles qui ne les connaissent pas toujours et de de révéler leur goût pour les sciences. En effet, malgré une augmentation globale du nombre des étudiantes dans les universités, la proportion des filles qui se tournent vers les carrières scientifiques reste faible. Les jeunes femmes demeurent ainsi pour une part trop importante en dehors du monde fascinant des sciences.

Les femmes dans les Ecoles polytechniques fédérales

En Suisse, la part des femmes dans le Domaine des Ecoles polytechniques fédérales croît progressivement à tous les niveaux de la carrière académique. Celle des professeures a ainsi augmenté de plus de 45 % depuis 2005 pour atteindre 10,9 % fin 2010. Ce modeste pourcentage féminin reflète également les réalités sociales, telles que la répartition classique des rôles et le faible nombre d’étudiantes dans les disciplines MINT (mathématique, informatique, sciences naturelles et technique).

La proportion de femmes à chaque niveau de la carrière scientifique varie beaucoup selon le domaine d’études ou le secteur économique. En Suisse, 63% des doctorants ayant obtenus leur titre en 2010 dans le domaine des sciences de l’éducation sont des femmes, alors que ces dernières représentent 35% des nouveaux docteurs en mathématiques et informatique et 23% de ceux-ci en sciences techniques.

En Europe, également on remarque que, bien que le pourcentage de chercheuses progresse, la sous-représentation des femmes dans les disciplines et carrières scientifiques perdure. Telle est la conclusion de la dernière édition en date du rapport «She Figures 2012».

En Europe, les femmes ne représentent, en effet, que 33 % de la communauté des chercheurs et que 20 % des professeurs titulaires de chaire, tandis que seulement 15,5 % des établissements d’enseignement supérieur sont dirigés par une femme.

Espérons que le prix de la brillante Maryam Mirzakhani va susciter des vocations !

Booster sa carrière n’est pas une sinécure. Julie Wynne en sait quelque chose. Cette avocate suisse et mexicaine, exerçant à Genève a choisi l’action. Présidente de la Women’s Business Society, créée en 2012, elle s’intéresse aux jeunes professionnelles dans les secteurs de la vie économique, juridique, politique et sociale. Elle participe également au programme de mentorat mis sur pied par l’université de Genève. Curieuse, engagée, sportive, Julie Wynne est également une passionnée de culture. Depuis 2010, elle est jeune déléguée d’Opera Europa, l’organisation des compagnies et festivals d’opéra professionnels en Europe..

Créé: 19.08.2014, 13h36

Articles en relation

Qu’est-ce qui pousse les femmes à fonder leur entreprise?

Carrière Les femmes sont toujours plus nombreuses à fonder leur entreprise. Un fait qui traduit leur besoin de travailler dans un univers qui permet d'allier carrière et vie de famille. Mais quel est le prix de cette indépendance? Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.