24 heures, l'actualité en direct: politique, sports, people, culture, économie, multimédia
La Une | Mardi 17 septembre 2019 | Dernière mise à jour 19:17

Deux mentors plutôt qu'un!

CarrièresDans un monde du travail compétitif et en constante évolution, un des moyens pour naviguer avec plus de confiance dans sa carrière est de chercher un mentor pour être aiguillé.

Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le mentorat? Une forme de soutien proposé par une personne expérimentée en matière de carrière (le mentor), à une personne plus jeune ou débutante, qui bénéficie ainsi de son expérience et de ses conseils (le mentee).

Le mentee peut ainsi profiter de son mentor des références, des stratégies, des informations utiles sur les règles formelles et informelles qui régissent une carrière. La relation de mentoring permet un échange centré sur le développement de la trajectoire professionnelle du mentee.

Un seul mentor?

Auparavant, on pensait qu’un mentor était suffisant pour nous donner tous les outils pour appréhender et construire notre carrière. Toutefois, avec des plans de carrière de moins en moins linéaires, plus d'un seul mentor peut être utile.

On développe ainsi un cercle de plusieurs mentors qui vont chacun à leur manière nous donner des pistes de réflexion et des conseils sur un aspect de notre carrière. L’ère du mentor unique semble révolue.

Son supérieur hiérarchique?

En Suisse, surtout développé dans le domaine du soutien à la relève académique, le mentoring fait désormais de plus en plus d’adeptes dans les grandes entreprises qui y voient une manière de fidéliser leurs employés. Une fois le principe d’un programme de mentorat adopté, il convient d’en fixer les modalités.

On se heurte alors à cette question fondamentale: le mentor doit-il être un supérieur hiérarchique? Quelqu’un d’externe à l’entreprise ou au moins à l’équipe de travail? Chaque solution a ses avantages et désavantages.

Certains favorisent les programmes de mentorat avec un supérieur hiérarchique: en effet, ils permettent d’avoir un conseiller qui connaît dans les moindres détails la marche du département et ses défis, les conseils pourront donc être complets et concret.

Toutefois, ces programmes présentent l’inconvénient que le mentor soit partial et ne soit pas aussi franc, sachant par hypothèse que telle personne va être promue à notre place ou que la direction a décidé de réduire la voilure de l’équipe.

Plusieurs structures, comme l'Entraide protestante suisse, ont mis en place un programme de mentorat spécifiquement dédié aux migrants.

Avec un tiers?

D’autres favorisent les programmes de mentorat avec un tiers, quelqu’un d’une autre division ou d’un autre siège de la société. Cela permet au mentor d’apporter ses conseils en toute impartialité, le mentee se sentira aussi plus à l’aise de discuter notamment de ses projets de recherche d’emploi dans une autre société ou de ses projets personnels et familiaux. En revanche, il est clair que le mentor sera moins aux faits de la vie quotidienne au sein de l’équipe, de ses luttes intestines et des jeux de pouvoir en présence.

Au final, peu importe le modèle choisi, toute forme de mentorat semble bénéfique pour celui qui l’utilise, pour autant que le mentor et le mentee développent une plateforme de dialogue ouverte et sincère qui permette au mentee de réfléchir et de développer son propre plan de carrière en bénéficiant des conseils avisés de son mentor.

Le mentorat au service des migrants

Le mentorat ne s’arrête pas aux portes des multinationales et aux personnes bardées de diplômes. Il peut toucher tous les domaines professionnels et tous les types de qualifications. Pouvoir s’entretenir avec des personnes baignant dans son domaine d’activités et bénéficier de leurs conseils avisés est si utile dans le monde du travail, qu’un programme a été lancé pour les personnes migrantes d’origine extra-européenne, le programme Mentorat emploi migration (MEM).

L’Entraide protestante suisse (EPER) s’est en effet rendu compte qu’une relation de mentorat pouvait ouvrir de manière importante les perspectives d’insertion professionnelle de ces personnes migrantes. Trouver une place de travail correspondant à leur formation et à leurs compétences s’apparente sinon souvent à une très longue et épuisante course d’obstacles.

Les difficultés rencontrées? La méconnaissance du marché de l’emploi, l'inexpérience professionnelle en Suisse, l’absence d’un réseau professionnel, la non-reconnaissance des diplômes et compétences acquises dans le pays d’origine, auxquels s’ajoutent souvent les obstacles linguistiques.

Booster sa carrière n’est pas une sinécure. Julie Wynne en sait quelque chose. Cette avocate suisse et mexicaine, exerçant à Genève a choisi l’action. Présidente de la Women’s Business Society, créée en 2012, elle s’intéresse aux jeunes professionnelles dans les secteurs de la vie économique, juridique, politique et sociale. Elle participe également au programme de mentorat mis sur pied par l’université de Genève. Curieuse, engagée, sportive, Julie Wynne est également une passionnée de culture. Depuis 2010, elle est jeune déléguée d’Opera Europa, l’organisation des compagnies et festivals d’opéra professionnels en Europe..

Créé: 24.02.2014, 10h48

Articles en relation

Le mentor des Indignés espagnols s'est éteint

Carnet noir L'écrivain, économiste et humaniste espagnol José Luis Sampedro, devenu l'une des voix les plus respectées par le mouvement de protestation sociale en Espagne, est décédé à 96 ans. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.