24 heures, l'actualité en direct: politique, sports, people, culture, économie, multimédia
La Une | Mercredi 16 octobre 2019 | Dernière mise à jour 01:36

«Ce sont les entreprises qui créent les emplois!»

EconomieMalgré les plans de relance, rien ne laisse présager une reprise économique. Il serait temps de reconnaître le rôle fondamental des firmes comme Nestlé qui va créer 100'000 emplois pour les jeunes.

En novembre dernier, Nestlé a lancé l’initiative «Nestlé Needs YOUth» s’engageant à créer, d’ici 2016, 20'000 emplois dont la moitié destinés aux jeunes européens.

En novembre dernier, Nestlé a lancé l’initiative «Nestlé Needs YOUth» s’engageant à créer, d’ici 2016, 20'000 emplois dont la moitié destinés aux jeunes européens. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une génération entière risque d’être sacrifiée. Plus de 5,3 millions de jeunes sont sans emploi en Europe, soit près d’un jeune sur quatre. Le taux de chômage est encore plus alarmant en Espagne et en Grèce, où il dépasse les 50%. Une fois de plus, la Suisse fait figure d’exception avec un chômage des jeunes à 3,4%. Malgré les plans de relance, la multiplication des sommets et les interventions de la Banque centrale européenne, rien ne laisse présager une reprise économique. Bien au contraire. La locomotive allemande elle-même s’essouffle. Dans ce contexte sombre, une nouvelle est passée presque inaperçue. C’est peu dire qu’elle n’a pas défrayé la chronique. Pire, elle est soupçonnée d’être un «coup marketing». Lamentable.

En novembre dernier, Nestlé a lancé l’initiative «Nestlé Needs YOUth» s’engageant à créer, d’ici 2016, 20'000 emplois dont la moitié sous forme de stages et apprentissages destinés aux jeunes européens de moins de 30 ans. A la mi-septembre, près de 8'600 personnes en ont déjà bénéficié. Mieux encore, la multinationale helvétique a déclenché un cercle vertueux. Quelque 200 entreprises l’ont rejointe sous la bannière «Alliance for YOUth».

100'000 emplois créés par Nestlé

Plus de 100'000 emplois pour les jeunes seront créés d’ici 3-4 ans. Parmi les partenaires figurent Nielsen, Facebook, Google, Twitter, EY, Adecco, AXA, Cargill et Publicis. Promesse a été faite qu’aucun emploi ne sera soumis à la précarité ou ne sera défiscalisé. Cette opération est dans l’intérêt bien compris à la fois des entreprises qui bénéficient d’une main-d’œuvre formée et celui des jeunes qui peuvent entrer dans la vie active.

Et les jeunes bien de chez nous seront-ils laissés pour compte? Que nenni. Nestlé Suisse devrait recruter plus de 2000 jeunes pour des postes de collaborateurs, d’apprentis ou de stagiaires d’ici trois ans. Et ce n’est pas tout. À l’instar de ce qui est fait à l’échelle européenne, Nestlé Suisse réunit - au sein de son Alliance pour l’emploi - d’autres entreprises, telles que la Poste et le Groupe AMAG.

De quoi faire réfléchir les milieux de gauche, où il est de bon ton de critiquer l’économie et de vouloir lui imposer des restrictions tous azimuts au nom d’une «justice» dont eux seuls seraient les détenteurs. Il serait temps de reconnaître le rôle fondamental des entreprises, non seulement en termes d’emplois et de création de valeur, mais également d’efforts volontaires en termes de responsabilité sociétale. Je ne peux qu’encourager les patrons à rejoindre la multinationale veveysanne et ses partenaires. Ce sont les entreprises qui créent les emplois, pas les décrets gouvernementaux !

L'auteure

Cristina Gaggini a passé son enfance entre Genève et Lugano avant de s'installer à Lausanne. Titulaire d'une licence en sciences politiques, d’un diplôme fédéral supérieur de «Conseillère en relations publiques» et d’un diplôme de «Directeur de communication» du Sawi, elle a démontré son intérêt pour l'économie suisse en débutant son parcours professionnel à l'Osec Business Network Switzerland, qui a pour mission d'aider les PME suisses à développer efficacement leurs relations commerciales internationales. En novembre 2008, Cristina Gaggini rejoint Economiesuisse et en est la directrice romande depuis le 1er avril 2009.

Créé: 15.10.2014, 12h14

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.