24 heures, l'actualité en direct: politique, sports, people, culture, économie, multimédia
La Une | Samedi 19 octobre 2019 | Dernière mise à jour 17:34

Prix sur demande. Demande, si t’as le cran

CommerceNotre chroniqueuse Hélène Bruller estime absolument anormal le fait de ne pas afficher le prix sur un produit à vendre. Elle en fait son billet d'humeur, corsé comme toujours. Un régal.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Parmi les trucs qui m’énervent, tu le crois pas tellement ça m’énerve, se trouve cette phrase à laquelle, pourtant, on est tous habitués (plus moi, je peux vous le dire) : «prix sur demande». Non mais on croit rêver. N’importe quel objet à vendre a un prix. Y’a qu’à l’écrire sur une pancarte et tu fais pas chier.

Mais certains, et ils sont nombreux, pensent que vous devez baisser votre froc pour avoir le droit de savoir combien coûte cet appartement ou cette pauvre commode régence. Vous êtes là, avec le désir dans le bide et le porte-monnaie dans les chaussettes et vous êtes vraiment, vraiment pas sûr, à cette époque de merde (où en France, le salaire minimum est placé si bas que c’est une honte de mépriser à ce point ses électeurs quand on se prétend de gauche et qu’on se balade à leurs frais en hélico à dix fois le smic le trajet), on est vraiment pas sûr, donc, de l’avoir, ce budget.

Mendier l'information de base

Et il va falloir entrer dans cette boutique et mendier l’information pour que l’autre puisse voir votre regard s’éteindre et vous savez pas comment rétropédaler sans avouer que, le fric, vous l’avez pas. Moi, j’appelle ça de l’humiliation! Et eux, du commerce! Parce que figurez-vous que le but, c’est simplement de faire entrer le pigeon. Une fois dans la cage, on pourra lui vendre un truc.

Le mec qui veut savoir le prix, c’est qu’il a envie d’acheter, donc on peut lui vendre n’importe quoi. Vous n’avez pas les moyens de vous offrir la commode de vos rêves qui est dans la vitrine?

Pas de problème, j’ai une chaise en paille dans votre budget. Le vendeur, il s’en fout que tu cherches une commode, mais il s’en fout quelque chose de spectaculaire. Lui, ce qu’il veut, c’est faire entrer le pigeon dans la cage et lui prendre son fric.

Faire entrer le pigeon dans la cage

Il ressort sans rien acheter? C’est pas grave, on va lui faire le petit regard plein de sous-entendus, et si sa gueule nous revient pas, on va même lui asséner la petite phrase qui lui fera bien comprendre à quel point il est une merde : «C’est une commode XVIIIème, c’est son prix, il faut pas acheter un objet de cette valeur si on n'a pas les moyens».

Le plus sadique d’entre eux le dit avec un demi-sourire de pitié (oubliant ainsi pour quelques secondes que, lui non plus, il peut pas se la payer, la commode).

Si c’est son prix et que ce prix n’est pas négociable, pourquoi tu l’affiches pas, connard?

Illustratrice de talent, auteure de plusieurs livres et bandes dessinées pour la jeunesse, Hélène Bruller qui dit être «née clown», vit désormais à Paris après avoir résidé plusieurs années à Genève du temps de son mariage avec Zep (avec qui elle a eu deux enfants). Elle a notamment écrit les textes du «Guide du Zizi sexuel», les «Minijusticiers», et, en bande dessinée,«Les autres filles et leurs mecs», «Je veux le prince charmant» et d'autres albums. Sa nouvelle BD est parue mi-janvier 2014 : «Starfuckeuse».

Créé: 28.05.2014, 07h18

Articles en relation

Être intègre, c'est si dur que ça?

Valeurs perdues Notre chroniqueuse Hélène Bruller bouillonne. Elle constate que dans notre monde d'individualistes, certaines valeurs fondamentales se sont perdues. Mais les rares qui ont su les garder sont les vrais gagnants. Plus...

«Tu vois, nous les mecs, on n'est pas faits comme vous»

Adultère Notre nouvelle chroniqueuse, Hélène Bruller, dessinatrice de talent et co-auteure du «Guide du zizi sexuel», ne mâche pas ses mots pour nous parler de l'adultère, une spécificité toute masculine. Plus...

Et avec ceci, ma bonne dame, un petit morceau d’enfant ?

Séparation Hélène Bruller s'interroge: la garde alternée est-elle une bonne chose pour l'enfant? Ou alors est-ce un moyen de répondre à l'égoïsme des adultes? Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.