24 heures, l'actualité en direct: politique, sports, people, culture, économie, multimédia
La Une | Samedi 19 octobre 2019 | Dernière mise à jour 17:34

Après 15 heures, allez faire chauffer votre biberon ailleurs!

Merci qui?Si le taux de natalité en Suisse n’assure de loin pas le renouvellement des générations, notre chroniqueuse estime que la société n’y aide pas beaucoup. Illustrations dans la vie quotidienne du canton de Genève.

Certains lieux de Suisse romande, qui étaient jusqu'à il y a peu équipés pour les bébés, ne le sont plus, ce que déplorent les jeunes mamans, dont notre chroniqueuse.

Certains lieux de Suisse romande, qui étaient jusqu'à il y a peu équipés pour les bébés, ne le sont plus, ce que déplorent les jeunes mamans, dont notre chroniqueuse. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Te voilà fière comme Artaban derrière ta poussette, dans le plus grand centre commercial de Suisse romande (qui est aussi un des plus grands de Suisse, sic). Première sortie depuis des mois (les jeunes mères comprendront). Pour le coup, t'as sorti le grand jeu: t'es assortie de la tête aux pieds à ton bébé, lui-même coordonné à sa chancelière qui épouse à son tour le sac à langer. Ensemble, vous êtes compacts, prêts à affronter... le monde.

Le monde... Ça grouille tellement de partout que tu te sens comme dans l'univers des dessins animés japonais quand il y a un arrêt sur image et que la protagoniste est irradiée par la lumière qui la porte vers son idée de génie. Tu pourrais être une des sœurs Catseye (nées après 1980, passez au paragraphe suivant ou interprétez en image ci-dessous) à la conquête de... Balexert (dommage, l'inspecteur Quentin n'était pas mal non plus... mais les pleurs de bébé te rappellent que papa- qui n'a rien à voir avec Quentin- attend à la maison)...

...et qu'il est temps de donner à manger à bébé. Avec la fin de l'allaitement, on t'avait promis la liberté. Mais tu trouves que ça se discute: au moins, avant, tu avais toujours tout ce qu'il fallait sur toi en tout temps.

Là, tu t'apprêtes à sortir tout l'attirail: les dosettes de lait en poudre savamment mesurées avant que d'être embarquées, le biberon stérilisé et l'eau en bouteille (tu trouves que c'est vraiment suranné de snober l'eau du robinet dans la région lémanique alors qu'elle y est classée «d'excellente qualité-peu minéralisée-faible teneur en nitrates», mais, en maman béotienne, tu te dois d'être docile et tu écoutes -tout ce que dit la pédiatre- comme si c'était parole d'évangile).

Migros enlève ses micro-ondes

Mais bébé pleure, la perspective de rentrer dans une ou deux boutiques pendant sa sieste, s'éloigne. Le temps presse. Vite, il faut trouver un micro-ondes pour chauffer l'adjonction de la bouteille d'eau-ultra polluante pour la planète et de la poudre- ultra lucrative pour Nestlé (la bouteille aussi, d'ailleurs). Tu t'approches du restaurant de la Migros. La dernière fois, tu avais repéré trois micro-ondes en rang d'oignons. Mais là, rien. Tu n'en trouves plus aucun. Te voilà bien empruntée. Peut-être ont-ils été déplacés (photo véridique ci-dessous)...

Tu poses la question à la dame qui est derrière le comptoir à l'emporter. Réponse: «A partir de 15 heures, on enlève les micro-ondes maintenant. Sinon, les gens qui ont acheté des plats cuisinés à la Migros - elle fait un signe de la tête pour désigner le supermarché en-dessous - montent s'installer ici».

Je crois rêver. Parce que l'argent des plats cuisinés achetés au supermarché Migros ne va pas dans la même poche que celui dépensé au restaurant Migros au-dessus? L'un ne peut-il pas rendre service à l'autre? Et les bébés, dans tout ça, il leur est désormais interdit d'avoir faim après 15 heures?

Voilà comment ma toute première sortie après des mois a été avortée. Nous sommes rentrés en courant à la maison, bébé hurlant de faim, maudissant sa mère de ne plus lui donner le sein. Et moi, sans aucun sac d'achats ni nouveaux vêtements pour flatter ma nouvelle taille récupérée.

Journaliste depuis 10 ans, Marion a repris la responsabilité éditoriale des Quotidiennes. Battante sans pareil, elle est engagée pour les conditions de travail des journalistes aux côtés de la plus grande organisation professionnelle de Suisse, impressum, en tant qu'administratice de l'Association genevoise des journalistes. Polyglotte, Marion est interprète communautaire bénévole pour les migrants arrivant à Genève. Mordue d'actualité et amoureuse des mots, Marion est par ailleurs maman d'un enfant en bas âge et compte bien nous faire partager ici ses (més)aventures de jeune mère.

Créé: 06.03.2014, 09h38

On a testé pour vous

Pas de micro-ondes non plus dans le Grand Genève

Les restaurants Migros du centre commercial Balexert décriés dans cette chronique, ne sont pas les seuls à pratiquer cette aberration (pour s'en mettre plein les poches? Il est vrai qu'acheter son coca à 1,20 franc au supermarché pour venir le boire au restaurant Migros où il est vendu 2,80 francs, c'est se tirer une balle dans le pied).

Aux portes de Genève, à Val Thoiry, également méga hyper centre commercial (voir photo ci-dessus), on a également récemment enlevé le seul micro-ondes du centre qui était à disposition des parents pour vite chauffer un biberon ou une bouillie. Les centaines de commentaires exaspérés fustigeant ce «recul manifeste» dans le cahier des doléances suffiront-ils à faire revenir l'engin électrique?

Articles en relation

Mon bébé, mon dictateur

Merci qui? Rester femme et épouse en devenant mère. Tel est le défi auquel la majeure partie des femmes sont confrontées. L'arrivée de bébé bouscule bien des principes sur lesquels on ne pensait pas s'asseoir un jour. Plus...

Les premières Dames vous souhaitent une bonne année!

Officieuses Elles ne sont pas élues, mais leurs responsabilités sont parfois énormes, sans être reconnues. Les premières Dames ne devraient-elles pas disposer d’un budget officiel pour exercer leur rôle qui s’impose de facto? Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.