24 heures, l'actualité en direct: politique, sports, people, culture, économie, multimédia
La Une | Jeudi 18 juillet 2019 | Dernière mise à jour 05:22

Merci qui? Merci Apple!

MaternitéNotre chroniqueuse s'étonne de ce que les parents soient à la fois fustigés d'utiliser leur smartphone au lieu d'être attentifs à leur bébé et encouragés par certaines applications spécifiques à l'utiliser pour leur progéniture.

Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La pédiatre Jenny Radesky, spécialiste du développement infantile, affirme que le téléphone des parents est mauvais pour les enfants. Non, on ne parle pas ici des mauvaises ondes qu'émettrait votre smartphone. Mais du fait que les parents délaisseraient leur petit au profit de leur engin de poche.

«Un bébé faisait des mimiques et des sourires à sa maman mais celle-ci n’y prêtait pas attention, en fait, elle regardait une vidéo sur YouTube», illustre la docteur. C'est la faute aux neurones miroir, rapporte Slate, ceux qui permettent à l'individu lambda d'exécuter une action de lui-même ou par mimétisme. Vous bâillez quand vous voyez quelqu'un bâiller? C'est la faute aux neurones miroir.

A propos de miroir, le smartphone, mauvais ou non, se met au service de bébé. Vous n'êtes pas au courant? «Avec Baby Selfie, les nourrissons peuvent se prendre eux-mêmes en photo», pourrait dire la réclame de l'Apple Store. Mini-cours de rattrapage pour celles et ceux qui tomberaient des nues. Un selfie? C'est le fait de se prendre en photo soi-même. Un auto-portrait (tiens, on avait un mot en français pour dire ça!) réalisé avec un smartphone qui, en principe, a même une touche spéciale pour ça.

Voilà ce que ça donne:

Le «Baby Selfie» diffuse des images, des couleurs et des sons qui intriguent le bébé ou l'enfant, l'amène à porter le smartphone à bout de bras et à appuyer sur le bouton qui prendra la photo de lui-même. «Internet, tu vas trop loin», note à juste titre l'article qui se fait l'écho de cette nouveauté.


Journaliste depuis 10 ans, Marion a repris la responsabilité éditoriale des Quotidiennes. Battante sans pareil, elle est engagée pour les conditions de travail des journalistes aux côtés de la plus grande organisation professionnelle de Suisse, impressum, en tant qu'administratice de l'Association genevoise des journalistes. Polyglotte, Marion est interprète communautaire bénévole pour les migrants arrivant à Genève. Mordue d'actualité et amoureuse des mots, Marion est par ailleurs maman d'un enfant en bas âge et compte bien nous faire partager ici ses (més)aventures de jeune mère.

Créé: 02.07.2014, 11h19

Articles en relation

Après 15 heures, allez faire chauffer votre biberon ailleurs!

Merci qui? Si le taux de natalité en Suisse n’assure de loin pas le renouvellement des générations, notre chroniqueuse estime que la société n’y aide pas beaucoup. Illustrations dans la vie quotidienne du canton de Genève. Plus...

L'argent, seul moyen de concilier vie pro et vie familiale?

Table-ronde Le club Business&Professional Women (BPW) organisait le 29 avril une table ronde emmenée par des pointures, toutes féminines. Récit des défis évoqués et des solutions abordées pour être à la fois mère et leader. Plus...

Mon bébé, mon dictateur

Merci qui? Rester femme et épouse en devenant mère. Tel est le défi auquel la majeure partie des femmes sont confrontées. L'arrivée de bébé bouscule bien des principes sur lesquels on ne pensait pas s'asseoir un jour. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.