Passer au contenu principal

Mieux vaut être veuve que divorcée

Quand on pleure une personne décédée, on trouve toujours une épaule pour sécher ses larmes. Mais c'est bien dans la solitude qu'on fait le deuil d'un homme qui nous quitte.

DR

C’est vrai quoi, merde! On respecte toujours la douleur de ceux qui «ont perdu un être cher» parce que la mort, tu vois, c’est sacré (et en plus, le mec, il est pas perdu du tout, on sait très bien où il est, et, plus ou moins, à quelle profondeur). La mort, c’est un truc, tu vois, ça te rend les gens supérieurs. Alors que, on est d’accord, tout le monde meurt. Rien de plus naturel. La mort, c’est la vie.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.