24 heures, l'actualité en direct: politique, sports, people, culture, économie, multimédia
La Une | Mardi 20 août 2019 | Dernière mise à jour 21:34

Faut-il coucher pour être première dame de France?

StatutNotre chroniqueuse maître d'enseignement et de recherche en genre nous parle de l'ex-première dame de France, Valérie Trierweiler et s'interroge sur la légitimité de chacune pour jouir d'un tel statut.

Deux ex-premières Dames de France: Carla Bruni-Sarkozy à gauche, qui a épousé le président durant le mandat de celui-ci, et Valérie Trierweiler, qui partageait simplement la vie du président Hollande jusqu'à récemment.

Deux ex-premières Dames de France: Carla Bruni-Sarkozy à gauche, qui a épousé le président durant le mandat de celui-ci, et Valérie Trierweiler, qui partageait simplement la vie du président Hollande jusqu'à récemment. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les récentes vicissitudes du président français François Hollande et de la Première Dame de France (PDF) Valérie Trierweiler à propos de leur vie privée ont provoqué une avalanche de commentaires et d’interrogations dont l’une d’entre elles s’est imposée d’emblée comme la plus lancinante: «Mme Trierweiler est-elle encore première dame de France?». Devant cette insistance des commentateurs à exiger une réponse rapide, je me suis posée la question inverse : «en vertu de quel principe Mme Trierweiler devrait perdre son statut de PDF?».

En posant cette «contre-question», j’allais ouvrir un gouffre au bord duquel je me suis penchée pour essayer d’y comprendre quelque chose. Dans cette affaire, je vois trois critères qui entrent en jeu : la sexualité, l’amour et le mariage. Lequel de ces trois critères est-il légitime pour fonder le statut de PDF?

L’amour, la sexualité et le mariage

Si le couple présidentiel était marié, comme c’était le cas jusqu’ici dans la Vème République, le mariage aurait été le fondement du statut de PDF et personne n’aurait pensé le remettre en cause lors d’une incartade du Président (de nombreux précédents en témoignent).

Dans le cas actuel et en absence de mariage, Mme Trierweiler est devenue PDF en vertu du fait que le président l’a désignée comme sa compagne. C’est un acte de langage performatif qui n’a pas nécessité qu’il donne la preuve de la fréquence, de l’intensité, de la sincérité de ses ébats et de ses sentiments.

Pourquoi donc a-t-il été sommé de s’expliquer sur ce statut dès que sa «deuxième relation» a été rendue publique par la presse? Le statut de PDF dépendrait-il d’une activité sexuelle régulière du couple? Faut-il que ces relations sexuelles soient assorties d’un réel sentiment amoureux? En l’absence de relations sexuelles mais en présence de sentiments amoureux est-il envisageable de pouvoir garder le statut de PDF?

Il est tout de même courant dans l’histoire de la Ve République, comme dans la vie de millions de couples, que les conjoints restent liés par des sentiments d’affection profonds bien que le temps ait fait son travail d’usure sur le plan du désir.

Explications en vidéo: le statut de «droit coutumier» de la première dame

Le Parlement doit agir!

Devant ces dilemmes, j’appelle donc le Parlement français à définir dans la Constitution française le/les critères désormais retenu/s pour légitimer le statut de PDF et par conséquent le/les critère/s qui motiverai(en)t son retrait.

1. Si on retient le mariage, ceci exempte le couple de «prouver» qu’il entretient des relations sexuelles régulières et satisfaisantes, et de prouver aussi qu’il partage des sentiments sincères.

2. Si c’est la sexualité, il faudra que le couple atteste régulièrement de ses «activités» et performances intimes.

3. Si c’est la sexualité et les sentiments, le couple doit attester non seulement que l’activité sexuelle est régulière, mais qu’elle est accompagnée par des sentiments amoureux.

4. Si c’est les sentiments, le couple devrait manifester publiquement et régulièrement de son attachement réciproque sans pour autant devoir attester d’une sexualité régulière.

Valérie Trierweiler, ex-première dame de France

Compte-tenu de tout cela, je conseillerais au président François Hollande de se marier le plus vite possible. Pour le coup, le terme de «répudiation» utilisé pour évoquer la prise de décision du président vis-à-vis de sa compagne aurait un sens, même si, faut-il rappeler, ce terme n’appartient ni à la culture catholique, dont une certaine France se réclame à corps et à cris, ni à l’ordre juridique républicain.

Faut-il y voir un signe de la confusion qui règne dans la société française ou le symptôme de l’assujettissement des femme toujours et encore d’actualité? Autrement dit : «dès qu’on est plus «honorée», on se trouve «déshonorée».

Lorena Parini est spécialiste des études genre et maître d’enseignement et de recherche à l'Université de Genève. Elle obtient un doctorat en Sciences politiques alors que son CFC d'employée de commerce ne semblait pas l'y prédestiner. Privilégiant une approche pluridisciplinaire, Lorena Parini tente de mieux comprendre comment sont construits les rapports sociaux entre femmes et hommes, ainsi que les identités sexuelles. Elle est une contributrice régulière de la revue Nouvelles Questions Féministes.

Créé: 30.01.2014, 14h33

Galerie photo

L'affaire Hollande-Gayet

L'affaire Hollande-Gayet La vie du président français a basculé entre le 10 janvier 2014, révélations de Closer, et le 25 du même mois, où il a annoncé sa séparation avec Valérie Trierweiler.

Articles en relation

Trierweiler: «C'est une rupture violente car médiatique»

Affaire Hollande/Gayet Valérie Trierweiler, s'est confiée aux journalistes de Paris Match. «Cela peut paraître étrange mais, pour moi, je ne traverse pas une période de crise», déclare-t-elle. Plus...

Trierweiler: «Quand j'ai su, j'ai cru tomber d'un gratte-ciel»

Affaire Hollande-Gayet Le magazine Paris Match consacre sa Une de jeudi à Valérie Trierweiler. L'ex-première dame est rentrée mercredi d'un voyage humanitaire en Inde. Plus...

Pour Valérie Trierweiler, le pouvoir a brisé son couple

Affaire Hollande-Gayet L'ex-première dame s'est confiée à des journalistes en Inde. Affirmant ne pas être «en guerre» avec Hollande, elle a laissé entendre que l'élection présidentielle pourrait être la raison de leur séparation. Plus...

Dans son livre paru à l'automne dernier, l'ex-première Dame de France, deuxième épouse de Nicolas Sarkozy et première des deux épouses du président Sarkozy, préconise un vrai statut juridique de première Dame de France pour avoir été sollicité à maintes reprises par les citoyens sans avoir pour autant une réelle marge de manoeuvre. (Image: DR)

Galerie photo

Valérie Trierweiler, ex-première dame

Valérie Trierweiler, ex-première dame Valérie Trierweiler a entamé lundi 27 janvier en Inde son premier voyage en tant qu'ex-première dame. Sa séparation avec François Hollande est désormais officielle.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.