24 heures, l'actualité en direct: politique, sports, people, culture, économie, multimédia
La Une | Lundi 16 septembre 2019 | Dernière mise à jour 06:14

La France sort du nucléaire sans le savoir!

EnergieLa conseillère nationale vert'libérale assiste, amusée, au choix subi des Français de rester pieds et mains liés au nucléaire, tandis que la stratégie énergétique 2050 du Conseil fédéral lui paraît bien plus judicieuse.

Le réacteur nucléaire en construction de Flamanville dont, selon Isabelle Chevalley, le coût a plus que doublé et qui accuse 4 ans de retard.

Le réacteur nucléaire en construction de Flamanville dont, selon Isabelle Chevalley, le coût a plus que doublé et qui accuse 4 ans de retard. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La France compte actuellement 58 réacteurs nucléaires, tous construits entre 1977 et 1999. Or, pour que le gouvernement français, qui veut maintenir 80% de son parc nucléaire, atteigne son but, il faudrait que les Français construisent un réacteur par année pendant les 40 prochaines années.

Or, un seul réacteur est en construction, celui de Flamanville. Il a 4 ans de retard et au lieu de coûter 3,3 milliards d'euros (4 milliards de francs), il va en coûter 8,5 (plus de 10 milliards de francs)!

Comme la France ne renouvelle pas son parc nucléaire assez vite, elle est en train de sortir du nucléaire mais visiblement, elle ne s'en rend pas encore compte. Alors que la France va subir la transition énergétique, la Suisse a fait un autre choix.

La Suisse ne subit pas

Nous avons décidé d'être acteur de cette transition. Nous avons choisi d'anticiper plutôt que d'attendre d'être au pied du mur, acculé à accepter la nature et le prix de ce que les autres voudront bien nous fournir. La stratégie énergétique 2050 du Conseil fédéral discutée actuellement par la commission de l'énergie du Conseil national est ambitieuse. Elle combine nouvelles productions énergétiques et économies d'énergie.

C’est seulement en combinant les actions que nous y arriverons. On peut regretter que le PLR et l'UDC avec quelques PDC essayent déjà de torpiller cette stratégie en enlevant les objectifs chiffrés dans l'introduction. Le débat nucléaire est terminé en Suisse et il s'agit maintenant de tirer à la même corde pour assurer un avenir énergétique propre, sûr et fiable à notre pays et nos enfants.

Ci-dessous, un homme travaille à l'intérieur du réacteur nucléaire en construction à Flamanville, ce 19 février 2014.

Le risque français

Oui, la transition énergétique aura un coût mais lorsque l'on voit ce que coûtent les nouveaux réacteurs nucléaires en France ou en Finlande, le prix sera bien moindre. De plus, ce ne sont que les coûts de construction auxquels il faudra ajouter les coûts de démantèlement et de gestion des déchets nucléaires et là, on n'est pas au bout de nos surprises.

La France prend un risque énorme avec sa stratégie du tout nucléaire. Le nucléaire est comme une religion en France. Que l'on soit de gauche ou de droite, on croit dans le nucléaire. Malgré le fait que la France n'a plus d'uranium sur ses terres, elle continue son emprise sur ses anciennes colonies pour obtenir le précieux minerai.

Les énergies renouvelables sont le seul chemin durable pour une sécurité énergétique et il s'agit aujourd'hui de ne pas rater ce virage contrairement à ce que la France est en train de le faire.

Verte et libérale, Isabelle Chevalley est aujourd’hui l’une des figures de proue romandes du parti. Conseillère nationale vaudoise, elle préside également Suisse Eole, l’Association suisse pour la promotion de l’énergie éolienne. Députée au Grand Conseil vaudois depuis 2008. Cette femme aux convictions fortes est membre de nombreux comités associatifs et Fondation: StopOGM, Terre et Faune, Ecologie libérale, e-covoiturage, Ecoparc, Protection Suisse des Animaux, Sécurité énergétique. Outre ses nombreux liens avec le monde politique et associatif, Isabelle Chevalley est membre du Conseil d'administration de Crémo.

Créé: 28.02.2014, 14h41

Articles en relation

Vous reprendrez bien un peu de cake aux vers?

Interpellation au Conseil fédéral Notre chroniqueuse Isabelle Chevalley s'étonne de ce que l'Europe figure parmi les rares continents à interdire la consommation d'insectes et vante le mérite de ce qui pourrait être une alternative écologique à la pénurie de viande qui nous guette d'ici 2050. Plus...

«Sortir du nucléaire est l'une des mesures les plus dangereuses»

Stratégie énergétique Pour l’usam, la stratégie énergétique du Conseil fédéral représente une chance pour les PME. Mais elle n’en démord pas: pas question de se priver du nucléaire, selon son vice-président Dino Venezia. Plus...

L'USAM pour une stratégie énergétique 2050 moins cher

Energie L'Union suisse des arts et métiers dit «oui mais» à la Stratégie énergétique 2050 du Conseil fédéral, a-t-elle répété mercredi lors d'une conférence de presse à Berne. Plus...

La Suisse est le 8e pays le plus compétitif pour l'énergie

Energie Selon le Choiseul Energy Index paru cette semaine, la Suisse se classe au 8e rang des pays les plus compétitifs en matière énergétique, dans un classement dominé par les pays scandinaves. Plus...

Doris Leuthard vante la transition énergétique à Fribourg

Forum Région capitale Suisse, qui réunit depuis 2010 les cantons de Berne, Fribourg, Neuchâtel, Valais et Soleure, se positionne à l'avant-garde de la transition énergétique. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.