Passer au contenu principal

Vous reprendrez bien un peu de cake aux vers?

Notre chroniqueuse Isabelle Chevalley s'étonne de ce que l'Europe figure parmi les rares continents à interdire la consommation d'insectes et vante le mérite de ce qui pourrait être une alternative écologique à la pénurie de viande qui nous guette d'ici 2050.

En Asie, consommer des insectes est courant.
En Asie, consommer des insectes est courant.
AFP

Au niveau mondial, tout le monde consomme des insectes. Sauf l'Europe. La viande est de moins en moins disponible. Or, nous avons besoin de protéines.

Sur le plan écologique, l'argument est incontestable aussi. On peut produire bien plus de protéines d'insectes à l'hectare que de protéines animales. Dix kilos de nourriture donnent 9 kg d'insectes contre seulement 1 kg de boeuf. Ce type d'élevage génère également moins de gaz à effet de serre et consomme moins d'eau. Dès lors, la consommation d'insectes peut devenir une excellente alternative écologique à la nécessaire augmentation de production de protéines.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.