Passer au contenu principal

Suisse-UE, la messe n'est pas dite

L'heure est à la négociation entre la Confédération et l'Union-Européenne qui refuse notre option des contingents. Le chemin est escarpé, mais les deux parties ont intérêt à maintenir le dialogue.

Keystone

L’annonce officielle est tombée. LʼUE refuse de négocier des contingents et la préférence nationale. Il fallait s’y attendre tant ces deux mesures vont frontalement à l'encontre du principe même de la libre circulation des personnes. La manœuvre tactique est limpide: mettre la Suisse sous pression, sachant que l'accès au marché intérieur européen est de première importance pour notre pays.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.