24 heures, l'actualité en direct: politique, sports, people, culture, économie, multimédia
La Une | Jeudi 21 novembre 2019 | Dernière mise à jour 00:01

«Tu vois, nous les mecs, on n'est pas faits comme vous»

AdultèreNotre nouvelle chroniqueuse, Hélène Bruller, dessinatrice de talent et co-auteure du «Guide du zizi sexuel», ne mâche pas ses mots pour nous parler de l'adultère, une spécificité toute masculine.

Notre chroniqueuse déplore l'infidélité des hommes qui, pour toute excuse, estiment être «faits comme ça».

Notre chroniqueuse déplore l'infidélité des hommes qui, pour toute excuse, estiment être «faits comme ça». Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L’autre jour, je bavardais avec des copines. L’une d’elle était grave déprimée parce qu’elle avait découvert l’infidélité de son mec: «Je n’aurais jamais cru ça de lui!», commente-t-elle, sincèrement déçue. Et mon autre copine: «Tu croyais quoi? Que ton mec était pas comme les autres?» Je m’insurge: «Tu veux dire que TOUS les mecs sont infidèles?» «Ben ouais, elle me répond, c’est pas la peine d’en faire un drame, ils sont comme ça, c’est tout». Et voilà. Emballé, c’est pesé. Les mecs «sont comme ça».

J’essaie de souligner que les femmes sont capables aussi d’infidélité et que, à moins d’avoir un cerveau de fœtus de lémurien, les mecs ont probablement reçu la capacité de retenir leur grappe de raisin dans son emballage.

Eh ben figurez-vous que les mecs eux-mêmes, probablement très séduits par la simplicité de l’argument, appuient ce discours par des théories plus fascinantes les unes que les autres: «Non mais c’est vrai, nous on a plus besoin de sexe». OK, admettons, mais c’est pas de ça qu’on parle, on parle de la capacité à se retenir. Précisément, à être suffisamment en possession de toutes les connexions synaptiques de son cerveau pour se dire que «être infidèle égale beaucoup d’emmerdes pour une seconde d’éjaculation» et que, si on calcule bien, ça vaut pas le coup.

Éjaculer en soi-même

Ça leur paraît tellement impossible de se retenir que je me suis même demandé ce qui se passerait si le mec infidèle décidait que son cerveau serait le plus fort et renonçait à la fourrer dans ce 37 degrés plutôt que celui de sa femme. Est-ce que sa bite va exploser? Est-ce qu’il va éjaculer à l’intérieur? Est-ce que c’est la rupture d’anévrisme?

Médicalement, visiblement, c’est pas le cas. J’en conclus que la motivation des mecs est tout simplement que leur petit désir, ils n'ont pas envie de le retenir et que ça suffit amplement pour justifier la souffrance de sa femme et le papillomavirus qu’il lui rapporte parce que «le sexe, c’est moins rigolo avec une capote».

La femme moins infidèle que l’homme? «Ah non non, c’est pas qu’elle a appris à maîtriser ses pulsions, c’est qu’elle a moins de désir, elle est pas faite pareil.» Ben voyons…

En tous cas, moi, cette excuse, je la prends pas, parce que je ne peux pas me résoudre à croire que les mecs, génétiquement, ont été fabriqués cons.

Illustratrice de talent, auteure de plusieurs livres et bandes dessinées pour la jeunesse, Hélène Bruller qui dit être «née clown», vit désormais à Paris après avoir résidé plusieurs années à Genève du temps de son mariage avec Zep (avec qui elle a eu deux enfants). Elle a notamment écrit les textes du «Guide du Zizi sexuel», les «Minijusticiers», et, en bande dessinée,«Les autres filles et leurs mecs», «Je veux le prince charmant» et d'autres albums. Sa nouvelle de BD est paru mi-janvier 2014 : «Starfuckeuse».

Créé: 31.01.2014, 14h30

«Je veux le prince charmant» est un des albums de Hélène Bruller paru aux éditions Albin Michel en 2004. (Image: Albin Michel)

Un des albums de Hélène Bruller: «Les mecs des autres filles», paru chez Hachette Jeunesse en 2002. (Image: DR)

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.