Votre navigateur est obsolète. Veuillez le mettre à jour avec la dernière version ou passer à un autre navigateur comme ChromeSafariFirefox ou Edge pour éviter les failles de sécurité et garantir les meilleures performances possibles.

Passer au contenu principal

Météo exécrable«L’été 2021 sera quand même plus chaud que la norme»

En voyant cette image prise le 4 août à Genève, on a du mal à y croire, mais l’été 2021 sera plus chaud que la norme.
Vincent Devantay, météorologue à MeteoNews.

«C’est une preuve tangible du réchauffement climatique puisque cette hausse permanente repose sur des observations réalisées sur plusieurs décennies.»

Vincent Devantay, météorologue à MeteoNews
75 commentaires
Trier:
    Gilles Hieron

    Il y a un truc assez clair qui ressort sur les forums semaine après semaine depuis des années quand on lit les arguments des uns et des autres.

    Vous avez un échantillon ci-dessous.

    D'un côté on a des gogos qui n'ont pas l'air d'avoir la moindre idée des choses parce qu'ils n'ont jamais été lire le moindre article scientifique, qui se bornent à répéter ce qu'ils viennent de lire dans l'article de presse du jour, qui labélisent ou insultes, ou qui ont l'air des fonctionnaires du ministère de la vérité de 1984 en changeant le vocabulaire utilisé pour éviter le débat.

    Ce qu'ils veulent c'est que les autres fassent comme eux: obéissent et acceptent le narratif sans trop se poser de questions.

    De l'autre côté on a des gens qui sont autrement mieux instruits et informés sur ces questions, qui discutent des problèmes du narratif à sens unique, qui discutent de qu'est ce qui en science peut lui poser problème ou le contredire, etc. pour demander de la nuance, de la probité scientifique et de la neutralité.

    Ce qu'ils veulent c'est qu'on raconte le niveau de connaissance et d'incertitude qu'on a avec ce qui va dans un sens mais aussi ce qui va dans l'autre, bref qu'on dise la vérité sur ce qu'on pense savoir et pas juste ce qui est conforme à ce qu'on veut imposer politiquement.

    Et le plus sidérant, c'est que c'est les premiers qui disent que les seconds sont du côté de la pseudo-science.