Passer au contenu principal

Élections communales à HautemorgesL’ex-syndic veut reprendre du service pour la fusion

Serge Gambarasi, qui avait quitté l’Exécutif en 2009, est le candidat que l’on n’attendait pas pour rejoindre la future Municipalité.

Serge Gambarasi jouit d’une large expérience professionnelle comme chef des services techniques de Rolle et de l’exécutif comme ancien syndic du village.
Serge Gambarasi jouit d’une large expérience professionnelle comme chef des services techniques de Rolle et de l’exécutif comme ancien syndic du village.
Sébastien Bovy

C’est l’invité surprise! Serge Gambarasi – qui avait œuvré de 1994 à 2009 à l’Exécutif de Bussy-Chardonney – souhaite en effet faire son grand retour en politique puisqu’il sera candidat le 7 mars prochain et visera l’unique siège attribué à son village dans la nouvelle commune fusionnée de Hautemorges.

Un siège qui semblait promis à l’actuelle syndique Laurence Cretegny, qui partait même favorite pour la syndicature, mais la députée PLR – qui va devenir présidente du Grand Conseil en juillet – a surpris tout le monde en annonçant qu’elle allait mettre un terme à son parcours communal.

La fusion propose des enjeux importants et ça me stimule!»

Serge Gambarasi

Il n’en fallait pas plus pour titiller l’homme de 65 ans, bien décidé à revenir aux affaires dans ce contexte particulier. «À l’époque, j’avais dû me retirer, car ma charge professionnelle (ndlr: chef des services techniques de Rolle) ne me permettait plus d’assumer ma tâche, explique-t-il. Désormais retraité, j’ai le temps et l’énergie pour relever ce défi.»

Allusion au fait que son village fera partie de la fusion et qu’il convient d’accompagner la naissance de Hautemorges, un gros bateau de 4000 habitants qu’il s’agira d’amener à bon port. «J’ai toujours été partisan d’un rapprochement avec d’autres, précise-t-il. Apporter des réponses aux enjeux auxquels la nouvelle commune va devoir faire face me stimule.»

Duel annoncé

Dimanche 7 mars, il y a aura toutefois match pour l’emporter. Car Serge Gambarasi n’est pas le seul à avoir annoncé sa candidature. Il sera en effet opposé à Jean-Marc Schwander, municipal sortant et qui a fait le pas dès le retrait annoncé de l’emblématique Laurence Cretegny, qui a redistribué les cartes. «C’est vrai que la situation aurait sans doute été bien différente si la syndique avait décidé de poursuivre l’aventure, reconnaît celui qui avait été à la tête de l’Exécutif entre 2000 et 2009. Avec un seul siège à la disposition de notre village, Laurence était légitime, car elle s’est impliquée dans cette fusion et a beaucoup œuvré pour le village.»