Passer au contenu principal

L’Allemagne face au CovidL’heure du doute pour Angela Merkel

Confrontée au pouvoir des länder et à un ennemi invisible face auquel elle se sent impuissante, la chancelière livre la dernière bataille de sa carrière.

Angela Merkel redoute de perdre la bataille contre le coronavirus, même si le nombre de nouvelles infections en Allemagne reste inférieur à celui de nombre de pays européens.
Angela Merkel redoute de perdre la bataille contre le coronavirus, même si le nombre de nouvelles infections en Allemagne reste inférieur à celui de nombre de pays européens.
keystone-sda.ch

Elle se sent épuisée, exaspérée et impuissante face au Covid-19… Angela Merkel joue les Cassandre en exhortant les Allemands à ne pas relâcher leur discipline: «Nous n’en faisons pas assez pour faire face à ce désastre!» Personne ne dépeint la crise sanitaire avec autant de pessimisme qu’elle: c’est une «catastrophe du siècle», une «calamité», un «terrible malheur» qu’on ne peut comparer qu’avec la peste ou la grippe espagnole, estime la chancelière.

«Nous n’en faisons pas assez pour faire face à ce désastre!»

Angela Merkel

Alors qu’elle avait prévu de partir tranquillement à la retraite en automne 2021, voilà Merkel de nouveau en première ligne, à 66 ans, pour la dernière bataille de sa longue carrière politique. Sans doute la plus difficile: l’ennemi est invisible et elle ne dispose pas de tous les moyens pour se battre!

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.