Passer au contenu principal

Les dessous de la pelouse du LSL’histoire du synthétique, du chauffage et du «papillon magique» est cocasse

La construction du nouveau stade de la Tuilière n’a pas été un long fleuve tranquille. Retour sur une affaire pas totalement terminée.

À la Tuilière, le Lausanne-Sport joue sur une pelouse synthétique. Ci-dessus, les premières surfaces artificielles ont été posées sur les terrains annexes en automne 2017.
À la Tuilière, le Lausanne-Sport joue sur une pelouse synthétique. Ci-dessus, les premières surfaces artificielles ont été posées sur les terrains annexes en automne 2017.
FLORIAN CELLA

Le journalisme, pour moi, c’est rapporter des faits, raconter des histoires, expliquer des choses, mais aussi répondre à des questions qu’on me pose. Du coup, quand le stade de la Tuilière a été inauguré malheureusement loin des foules semi-confinées, on m’a régulièrement questionné à propos de l’écrin des hauts de Lausanne. «Mais pourquoi du synthétique pour «jouer à fotte»?» et «Mais c’est quoi cette histoire de chauffage de la pelouse qu’on ne peut pas utiliser quand on veut? Ça va pas ou bien?» sont revenus très souvent dans la bouche d’amis férus de ballon rond.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.