Passer au contenu principal

Refuge à ChavornayL’hôpital de la faune devrait accueillir deux fois plus d’animaux en 2020

Le centre Erminea a déjà soigné 1600 bêtes depuis le début de l’année. Il lance un appel aux dons pour tenir le rythme.

Opération de la dernière chance pour un petit hérisson, mardi matin, qui a dû se faire amputer d’une patte.
Opération de la dernière chance pour un petit hérisson, mardi matin, qui a dû se faire amputer d’une patte.
PATRICK MARTIN

Depuis son ouverture, début 2018, le succès du centre Erminea est exponentiel. Mais est-ce vraiment une bonne nouvelle? Durant sa première année d’activité, le refuge sis à Chavornay a recueilli environ 600 animaux sauvages blessés. En 2019, l’association en comptabilisait deux fois plus. L’année 2020 devrait être encore plus chargée, avec approximativement 1600 animaux soignés depuis janvier. «On a subi un pic à la fin du semi-confinement, explique Laélia Maumary, fondatrice et présidente d’Erminea. Dès que les gens ont repris la route, les animaux blessés ont commencé à affluer à un rythme effréné.» Au point que la structure, déjà à flux tendu en temps normal, peine à répondre aux besoins de ses pensionnaires. Reportage.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.