Passer au contenu principal

Essai RenaultL’horizon très restreint de la Twingo électrique

La gamine de la gamme promise à la disparition joue la carte du zéro émission. Mais sa batterie ne lui laisse pas vraiment la bride sur le cou.

La Twingo électrique jouit d’une autonomie limitée. 
La Twingo électrique jouit d’une autonomie limitée. 
RENAULT

La nouvelle avait jeté un froid il y a quelques jours… Renault annonçait une refonte profonde de sa gamme avec la disparition à terme des petites voitures du segment A, donc de la Twingo. La gamine fait pourtant partie de l’histoire du constructeur français.

Elle avait créé un véritable coup de cœur en vous regardant avec ses gros yeux de grenouille lors de son premier lancement en septembre 1992, à la veille de l’ouverture du Salon de Paris, sous la halle de la Villette. Elle fera ses premiers tours de roues au printemps suivant dans l’enthousiasme d’une jeunesse qui trouvait cette citadine déjantée à son goût.

Et puis les modèles se sont succédé, avec une petite grimace de dépit lorsqu’elle se transforma, en 2015, en clone de la Smart: moteur arrière, propulsion et fabrication en Slovénie.

Idéale en ville

Alors lorsque Renault se décida à lancer sa Twingo en version 100% électrique, on s’est réjoui. Cette motorisation lui va comme un gant, elle qui adore se faufiler en ville et se garer facilement, normal lorsqu’on ne mesure que 3,61 m.

En prime, son prix reste modeste grâce à l’électrobonus: 18’900 fr. pour la version de base (Life), équipée chichement. Alors essayons le haut de gamme (Vibes), qui reste au-dessous de 23’000 fr. Elle est plus colorée, adopte des jantes 16 pouces, une peinture métallisée. Mais il faut ajouter quelques billets pour un équipement multimédia avec navigateur.

Autonomie limitée

Branchée sur une prise normale, chargée à bloc, l’écran annonce l’autonomie: 109 km. Très loin de la norme WLTP (190 km). Expérience renouvelée plusieurs fois sans dépasser les 112 km. Fallait-il une borne plus puissante? Peut-être.

Alors démarrons en conservant sans cesse le mode B3, le plus économe. Le freinage régénératif semble moins puissant que sur la Zoé, par exemple. Mais le compteur ne ment pas, on atteint bien les 100 km. Suffisant pour des trajets urbains et suburbains. Jamais de soucis, même en habitant à la campagne. Mais ce qu’elle peut être casanière, cette Twingo!