Passer au contenu principal

NouveautéL’ID.4 est le premier SUV 100% électrique de VW

Taille moyenne supérieure,trois niveaux de puissance, deux capacités de batterie et bientôt un 4x4.

L’ID.4, premier SUV électrique de Volkswagen. 
vw ID.4
L’ID.4, premier SUV électrique de Volkswagen. 
VW

La neige s’est mise subitement à tomber à gros flocons, le 14 janvier, lors de cette prise en main de l’ID.4 effectuée dans la région zurichoise. Les conditions auraient été idéales pour tester un modèle 4x4, mais le SUV électrique de VW n’est disponible pour le moment qu’en versions à roues arrière motrices.

Comme au bon vieux temps de la Coccinelle! Certes, l’électronique a fait son apparition dans l’intervalle, et le réchauffement climatique a aussi rendu l’enneigement en plaine plus rare.

Cela étant, le VW ID.4 s’est comporté très honorablement sur des routes pourtant hyperglissantes. Ce qui a posé problème, en revanche, c’est que tous les automatismes et systèmes d’alarme de ce véhicule bardé de capteurs ont été rendus inopérants par la neige rapidement accumulée sur la face avant et le pare-brise.

À l’avenir, il conviendrait peut-être de rendre ces capteurs chauffants. Ou alors acceptons le fait qu’en dernier recours, le conducteur puisse fort bien se passer de tout ce bazar électronique et retrouver avec plaisir les réflexes d’antan.

Une plateforme dédiée

L’ID.4 est au Tiguan est que l’ID.3 est à la Golf, dont la déclinaison 100% électrique vient d’être mise au rancart. Nous sommes donc en présence d’un véhicule électrique à batterie de nouvelle génération, totalement libéré des contraintes spatiales imposées aux modèles thermiques.

Le moteur électrique est monté à l’aplomb du train arrière (d’où la bonne motricité), la batterie étant intégrée au soubassement. Tout en favorisant un centre de gravité très bas malgré l’ample garde au sol et l’assise rehaussée du conducteur et des passagers, cette architecture «Open Space» procure une agréable sensation d’espace à bord.

La version First Edition Max testée (63 650 francs tout de même) était particulièrement accueillante avec son grand toit panoramique et ses sièges sport bicolores, garnis de matériaux végans. Solidaire d’un volant réglable dans les deux axes, le petit combiné d’instrumentation numérique intègre le sélecteur de vitesses et restitue ainsi à la console médiane sa fonction de zone de rangement.

À cela s’ajoute un affichage tête haute à réalité augmentée, complet et bien conçu. En revanche, les symboles du système de navigation, très schématiques, peuvent générer une certaine confusion au début. Grâce à la longueur de l’empattement et en l’absence de tunnel central, l’espace à l’arrière est généreux. Selon VW, trois sièges d’enfant peuvent y être installés côte à côte. Le coffre, enfin, est modulable dans le rapport 60/40.

Performances feutrées

L’exemplaire mis à disposition pendant ces quelques heures était animé par le plus puissant des trois moteurs proposés (150 kW/204 ch). Intégralement disponible dès le départ, le couple de 310 Nm permet des accélérations énergiques (0-100 km/h en 8,5 s).

La vitesse de pointe autolimitée à 160 km/h est une concession faite aux automobilistes pressés sur les autoroutes allemandes, sachant que l’autonomie réelle doit fondre à la vitesse grand V si l’on impose à l’ID.4 une telle cadence.

Comme sur la plupart des voitures électriques, la fonction B (Brake) accentue le frein moteur au profit de la récupération d’énergie. C’est très agréable en montagne et surtout en zone urbaine, quand il faut ralentir (ronds-points) et s’arrêter souvent.

Le conducteur de l’ID.4 a le choix entre les modes de conduite Eco, Comfort et Individual, mais les suspensions à tarage variable sont optionnelles. Les systèmes d’assistance, qui n’ont pas pu être testés pour les raisons exposées plus haut, englobent tout ce qui permettrait normalement de pratiquer une conduite automatisée de niveau 2.

Les phares LED (matriciels sur les versions les plus chères) et la connectivité «intelligente» font partie du viatique sur les huit lignes d’équipements proposées.

Une version 4x4 de l’ID.4 (GTX, 225 kW/306 ch) pourra être commandée dès le mois d’avril, pour de premières livraisons en juin.