Passer au contenu principal

La verrue de Bel-Air fâche«L’incompétence crasse de ce propriétaire est désastreuse»

Selon la Municipale Natacha Litzistorf, les établissements financiers devraient être plus regardants au moment d’octroyer des crédits dans le cadre de mégaprojets immobiliers.

Le chantier sans fin de Bel-Air-Mauborget, surnommé la verrue, a vécu un nouvel épisode récemment. La Cour de droit administratif et public du Tribunal cantonal a rejeté le recours du propriétaire, la société zougoise Swiss Investment Concept, qui voulait récupérer les permis de construire que la Municipalité lui a retirés l’an dernier. Alors que le chantier est à l’arrêt, Natacha Litzistorf revient sur cette affaire sans précédent, emblématique des failles du système dans le milieu de la construction et de l’immobilier.

Le propriétaire a fait recours au Tribunal fédéral pour récupérer ses permis de construire. C’est parti pour durer encore longtemps…

D’après notre avocat, le Tribunal devrait rendre sa décision d’ici à quatre ou six mois. En regard du temps écoulé depuis le début de cette affaire, ce n’est pas si long. En revanche, si le propriétaire obtient l’effet suspensif, il pourra reprendre les travaux dans l’attente du jugement final et nous n’aurons même pas de voie de recours.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.