Passer au contenu principal

Portrait d’Audrey FriedliL’ingénieure qui s’investit pour faire revivre «sa» Broye

La Payernoise préside l’Association Broye source de vie, qui souhaite libérer le cours d’eau.

La Payernoise de 27 ans, Audrey Friedli a pris la présidence de l’Association Broye source de vie, qui entend revitaliser le cours d’eau, depuis une année. Ici posant dans la Broye.
La Payernoise de 27 ans, Audrey Friedli a pris la présidence de l’Association Broye source de vie, qui entend revitaliser le cours d’eau, depuis une année. Ici posant dans la Broye.
PATRICK MARTIN

La critique est souvent facile, mais aussi parfois justifiée envers les jeunes. Ils manifestent volontiers pour le climat, mais sont souvent moins nombreux à s’engager concrètement. Tout le contraire d’Audrey Friedli. À 27 ans, cette ingénieure en gestion de la nature, spécialisée dans la revitalisation de cours d’eau, a pris depuis une année la présidence de l’Association Broye source de vie (BSDV). Réunissant de nombreux partenaires, l’entité vient de fêter ses 10 ans. Son but est de redonner vie à la Broye.

«Cette rivière nous identifie. Elle donne son nom à la région. Dans le coin, on se dit souvent davantage Broyard que Vaudois ou Fribourgeois. Mais pourtant, elle fait peine à voir dans son tronçon canalisé de Moudon à Salavaux», déplore la demoiselle à la longue chevelure brune et au regard pétillant. En 2016, ayant décidé de s’engager professionnellement dans la renaturation de rivières, la jeune femme a rejoint le comité dès son arrivée dans l’organisation réunissant aujourd’hui près de 600 membres. «Je voulais travailler pour la nature et les cours d’eau et il y avait une association cool chez moi qui s’engageait dans ce sens.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.