Passer au contenu principal

Justice«L’objectif, c’était de tondre les locataires»

Le procureur Stéphane Grodecki a requis une peine ferme à l’encontre de l’avocat accusé d’avoir falsifié des baux.

 Le procureur Stéphane Grodecki
Le procureur Stéphane Grodecki
Patrick Tondeux

Après une journée d’audience électrique au Tribunal correctionnel, où l’on juge un ancien régisseur et un avocat genevois pour des contrats de bail falsifiés, la tension est-elle retombée mardi? Nullement si l’on se base sur le refus de l’avocat genevois de signer le procès-verbal de la veille. Il s’en est même suivi une empoignade avec l’huissier, avant que la présidente n’intervienne. Puis, le même avocat, qui se trouve sur le banc des accusés, a exprimé l’idée saugrenue de modifier le procès-verbal à sa guise. Demande refusée.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.