Passer au contenu principal

Courts métrages de crise«Lockdown», la deuxième vague

Lancée au printemps, la collection de courts entame une nouvelle saison. Actu oblige.

Chez la coiffeuse avec la cinéaste suisse alémanique Bettina Oberli.
Chez la coiffeuse avec la cinéaste suisse alémanique Bettina Oberli.
DR

Au printemps dernier, le producteur et cinéaste Frédéric Gonseth rallie ses collègues, la Tessinoise Michela Pini et le Suisse alémanique Michael Stiger, sur un concept inédit. Programme de 33 courts métrages venus des quatre coins du pays, «Lockdown» manifeste à la fois envie et frustration.

«Nous avions ce défi, nous les cinéastes, explique-t-il alors, de parler d’une voix démarquée dans la cacophonie. D’exister, puisque nos films ne sont plus vus en salle, et à peine sur internet par rapport aux audiences de Netflix, etc. Notre avantage était de pouvoir privilégier la spontanéité. Et tant pis si on se plante.» La collection a été visionnée 42’000 fois en ligne, projetée dans plus de 30 salles de cinéma de Suisse romande et alémanique, présentée en clôture du Festival de Locarno.

L’année a passé, pas le coronavirus. Une deuxième saison s’est amorcée, 25 projets étant sélectionnés sur 140, une dizaine d’alémaniques, à peine moins venus de Romandie et Tessin. Si les vecteurs de diffusion se sont encore étranglés, les salles étant notamment fermées, «Lockdown 2nd Wave» se répand en libre accès à travers la nouvelle plateforme Play Suisse. Inauguré le 7 novembre, le site enregistre 130’000 usagers réguliers à ce jour. Comme les coproductions SSR, RSI, RTS et SRF, qui y figurent, «Lockdown 2nd Wave» est sous-titré en trois langues.

De quoi passer d’un «Zoom sur le cirque» de Dominique Margot, à une «Première neige» de Germinal Roaux, d’une tendre séance chez le coiffeur avec Bettina Oberli aux amours désenchantées du «Sauna sur le toit» de Daniel Kemény.

«Lockdown 2nd Wave», sur Play Suisse