Passer au contenu principal

Nouveautés SkodaL’Octavia se décline aussi en RS et ScoutL’Octavia se décline aussi en RS et Scout

La première est sportive, la seconde baroudeuse, mais toutes deux sont commercialisées uniquement en break.

La nouvelle Octavia dans sa version dynamique.
Skoda Octavia RS
La nouvelle Octavia dans sa version dynamique.
SKODA

La Skoda Octavia de 4e génération a été lancée en avril 2020, en pleine première vague de coronavirus. Aujourd’hui, c’est la deuxième vague qui accompagne la mise sur le marché des déclinaisons haut de gamme RS et Scout, qui, à l’instar des autres versions, ne sont commercialisées en Suisse qu’en break.

La sportive Octavia RS est reconnaissable à ses jupes spécifiques et à sa calandre, ses coques des rétroviseurs et ses cadres de fenêtres peints en noir. Comme les jantes en alliage léger de 18 ou 19 pouces (option), au travers desquelles apparaissent des étriers de freins rouges.

Tableau de bord innovant

La garde au sol abaissée de 15 mm et les amortisseurs à tarage variable DCC (option) contribuent à un comportement routier irréprochable. Un éclairage full LED matriciel et des clignotants à défilement couronnent le tout. Dans l’habitacle spacieux, on retrouve l’instrumentation numérique configurable avec assistant vocal, l’écran tactile de 10 pouces et le petit sélecteur de boîte DSG communs à toutes les Octavia de nouvelle génération.

Mais la RS est soulignée par une ambiance à dominante noire et des sièges sport plus enveloppants. La sellerie, le volant et la planche de bord, en alcantara, reçoivent des surpiqûres rouges ou argent. Cela dit, le client peut opter pour une combinaison cuir-alcantara.

Une hybride rechargeable

La RS est disponible avec les trois motorisations les plus puissantes de la gamme Octavia. Le 2.0 TSI et l’innovante hybride rechargeable 1.4 TSI PHEV sont des tractions avant, créditées de la même puissance (245 ch).

Les inconditionnels de la traction intégrale sont contraints de choisir le diesel 2.0 TDI (200 ch), qui compense son léger déficit de puissance pure par des reprises à bas régimes extrêmement vigoureuses.

Quelle que soit la motorisation choisie, un sélecteur de modes de conduite permet d’adapter les paramétrages de la boîte de vitesses à double embrayage (DSG) aux préférences du conducteur (dynamisme ou de carburant).

Des palettes placées derrière le volant permettent néanmoins d’interagir manuellement en toutes circonstances

L’Octavia Scout réinterprète la formule du break baroudeur chère à Skoda et à quelques autres constructeurs. C’est une alternative bienvenue aux SUV compacts qui inondent le marché.

Équipée de série d’un pack tous chemins englobant une garde au sol rehaussée de 15 mm, des protections du soubassement et un régulateur de vitesse en descente, elle ne rechigne pas à s’aventurer hors des sentiers battus. Comme l’importateur suisse a fait le choix de proposer l’Octavia Scout exclusivement en 4x4, la seule motorisation disponible sur cette version est le diesel TDI 2.0 de 200 ch.

La Skoda Octavia dans sa version baroudeuse Scout,
Skoda Octavia Scout
La Skoda Octavia dans sa version baroudeuse Scout,
SKODA
2 commentaires
    Patrick

    On nous bourre le crane sur le gaz carbonique qui accelere le rechauffement . C'est vrai. Un moteur diesel consomme nettement moins qu'un essence (experience personnelle) , pourquoi alors bannir le diesel ? Particules fines ? Foutaise avec les nouveaux filtres. Le vrai but est de faire disparaitre le moteur thermique. Ceux qui ont regarde de pres la solution electrique auront compris qu'elle n'est pas si vertueuse que cela. Reste l'hydrogene qui a mon avis tient mieux la route