Passer au contenu principal

Saut en hauteurLoïc Gasch et le yoyo émotionnel

Le Vaudois de 26 ans a vécu une année singulière: changement de structure, record personnel à 2,30 m, mauvaise réaction au Covid, il vient d’être nominé pour l’élection de l’athlète suisse de l’année.

Loïc Gasch est passé par des hauts et des bas en 2020. Aura-t-il le bonheur d’être élu athlète suisse de l’année?
Loïc Gasch est passé par des hauts et des bas en 2020. Aura-t-il le bonheur d’être élu athlète suisse de l’année?
PATRICK MARTIN

La saison de Loïc Gasch peut se résumer à la course d’un yoyo. Un coup, elle a atteint des sommets. Un coup, elle s’est retrouvée tout en bas. Pendant six semaines, la ficelle de ce yoyo s’est même totalement détendue, sans moyen pour l’athlète de 26 ans de l’enrouler pour repartir de plus belle. Car en septembre, le Sainte-Crix découvrait avec stupeur qu’il était positif au Covid-19.

Lire également: Loïc Gasch: «Je suis en mode grand-père»

Malgré une hygiène de vie exemplaire, l’athlète a été contraint de tout stopper car ses poumons, son foie et ses muscles ont été sévèrement touchés par la maladie. «Jai passé six semaines en pause, durant lesquelles je nai rien eu le droit de faire, raconte l’athlète. Jai respecté le repos quon ma imposé. Et jai enfin pu reprendre lentraînement lundi, avec au programme, un footing de dix minutes.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.