Passer au contenu principal

Libre circulation des personnesL’UDC battue, le vrai bras de fer avec l’UE commence

Les partenaires sociaux mettent le Conseil fédéral sous pression pour renégocier l’accord-cadre avec l’UE sur trois points importants. Le gouvernement temporise et l’UE s’impatiente.

La gauche syndicale ne veut pas d’un accord-cadre avec l’UE qui se fasse au détriment des salaires suisses. C’est un des quatre points qui pose problème. (KEYSTONE/Anthony Anex)
Protection des salaires
La gauche syndicale ne veut pas d’un accord-cadre avec l’UE qui se fasse au détriment des salaires suisses. C’est un des quatre points qui pose problème. (KEYSTONE/Anthony Anex)
keystone-sda.ch

Les ressortissants de l’Union européenne (UE) pourront continuer à venir s’installer et travailler en Suisse, et vice versa. Les Helvètes ont refusé de mettre à mort la libre circulation des personnes. Ils ont dit non à 61,7% à l’initiative de l’UDC, lui infligeant une défaite nette, mais pas humiliante. Seule contre tous, l’UDC n’a pu rééditer son exploit de 2014 où elle avait fait trembler le monde politique en triomphant avec son initiative contre l’immigration de masse. Cette fois, seuls quatre cantons – dont le Tessin – ont dit oui.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.