Passer au contenu principal

Communales 2021L’UDC Lausanne se réunifie à la veille des élections

Le Parti libéral-conservateur (PLC) s’efface. Ses élus rejoignent ceux de l’UDC pour briguer des sièges à l’Hôtel de Ville. Cinq candidats visent la Municipalité. Anita Messere n’en est pas.

Au moins une quinzaine de candidats UDC briguent un siège de conseiller communal. Aujourd’hui, UDC et PLC ensemble sont douze.
Au moins une quinzaine de candidats UDC briguent un siège de conseiller communal. Aujourd’hui, UDC et PLC ensemble sont douze.
DR

Dans la capitale vaudoise, l’UDC semble retrouver son unité d’avant 2016. Pour les élections communales du 7 mars, les candidats UDC à la Municipalité et au Conseil communal n’auront pas de rivaux sur leur propre terrain idéologique. Le Parti libéral-conservateur (PLC), créé en 2016 en réaction à l’exclusion de Claude-Alain Voiblet de l’UDC Vaud, s’efface. Aujourd’hui, l’UDC Lausanne lance une liste de cinq candidats à la Municipalité: trois membres loyalistes de l’UDC et deux membres venus du PLC. Cependant, l’opération ne fait pas que des heureux. Figure de l’UDC loyaliste de Lausanne, Anita Messere claque la porte.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.