Passer au contenu principal

SuisseL’Université de Zurich veut ouvrir des formations pour tous

Le recteur de la Haute École souhaite que des cours soient proposés à des étudiants de tous les âges et de tous les horizons, même sans maturité. Une manière de répondre aux besoins de la société en ces temps de changements rapides.

À l’avenir, les cours de l’Université de Zurich devraient également être ouverts aux personnes qui changent de carrière et aux travailleurs.
À l’avenir, les cours de l’Université de Zurich devraient également être ouverts aux personnes qui changent de carrière et aux travailleurs.
Keystone

Le recteur de l’Université de Zurich veut ouvrir l’alma mater à tous et offrir des programmes de formation pour lesquels une admission pourrait se faire sans certificat de maturité. «Aujourd’hui, il n’existe pas de concept d’apprentissage tout au long de la vie», a déclaré Michael Schaepman dans une interview au journal alémanique «NZZ am Sonntag».

À l’avenir, les cours devraient également être ouverts aux personnes qui changent de carrière et aux travailleurs. L’université propose des milliers de cours et ceux-ci devraient être accessibles aux personnes qui souhaitent acquérir des qualifications individuelles, poursuit-il.

Un employé d’entreprise, par exemple, devrait avoir la possibilité de suivre un cours de sinologie à l’université avant d’être envoyé en Chine, a-t-il dit. Les personnes issues de milieux défavorisés sur le plan éducatif et qui n’ont pas obtenu leur diplôme de fin d’études secondaires plus jeunes devraient également être ciblées.

L’idée de Michael Schaepman est que chacun puisse composer son propre programme de formation continue à partir de l’offre de l’université, et ensuite passer des examens. Les filières bachelor et master resteront intactes, assure-t-il.

Flexibilité des cours

Le recteur souhaite également assouplir l’ensemble du processus d’enseignement et rompre avec les blocs d’enseignement rigides de 45 minutes au même endroit. «Un cours peut aussi ne durer que dix minutes», explique-t-il.

«Les professeurs et les étudiants seraient informés à l’avance, par le biais d’une application, de la date et du lieu d’un cours et de la manière dont il aurait lieu: en face-à-face, par vidéo ou en combinant les deux», imagine-t-il.

L’Université de Zurich (UZH) a été fondée en 1833, ce qui lui donne une bonne vingtaine d’années de plus que l’École polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ). Avec environ 25’000 étudiants, l’UZH est la plus grande des douze universités de Suisse.

ATS

1 commentaire
    yum bang

    Une initiative bienveillante pour lutter contre les théories de complot et fake news, les messages de violence et de haine sur les réseaux sociaux. Par ailleurs les cours font travailler le cerveau contre les maladies de dégénérescence.