Passer au contenu principal

EnvironnementMais d’où vient ce gaz hilarant qui pollue la Suisse?

Alors que la Lonza émet à Viège (VS) 2000 tonnes de protoxyde d’azote par an, une commission du National veut répertorier les sources de ce puissant gaz à effet de serre et établir des valeurs limites.

La Lonza émet sur son site de Viège environ 2000 tonnes de protoxyde d’azote par an, soit 1% des gaz à effet de serre émis en Suisse.
La Lonza émet sur son site de Viège environ 2000 tonnes de protoxyde d’azote par an, soit 1% des gaz à effet de serre émis en Suisse.
KEYSTONE

La commission de l’environnement du Conseil national veut en savoir plus sur le gaz hilarant en Suisse. A l’unanimité, elle demande à l’administration quelles sont les possibilités de répertorier les sources de ce polluant et d’établir des valeurs limites.

Le 10 février dernier, l’Office fédéral de l’environnement annonçait que l’entreprise Lonza, suite à un contrôle réalisé en 2018, avait découvert qu’elle émettait sur son site de Viège environ 2000 tonnes de protoxyde d’azote (N20), également appelé gaz hilarant, par année. Cela constitue 1% des gaz à effet de serre émis en Suisse.

Pour la commission il y a lieu de prendre des mesures. Le protoxyde d’azote (N2O) est en effet un puissant gaz à effet de serre qui contribue pour près de 10% au réchauffement de la planète. Bien qu’il soit beaucoup moins présent dans l’atmosphère que le dioxyde de carbone (CO2), il est environ 300 fois plus nocif pour le climat, selon le Laboratoire fédéral d’essai des matériaux et de recherche (Empa).

ATS/NXP