Passer au contenu principal

Immobilier à MontreuxMaison insolite classée cherche vainement acheteur

En vente depuis plusieurs années, la célèbre Villa Karma, édifice d’importance nationale, n’a toujours pas trouvé preneur. Chronique d’une bâtisse très spéciale.

La Villa Karma est érigée sur une parcelle de 10’000 m² face au lac. Le site compte notamment un port et un héliport privés.
La Villa Karma est érigée sur une parcelle de 10’000 m² face au lac. Le site compte notamment un port et un héliport privés.
DR

«Cela fait au moins cinq ans que nous n’avons pas reçu une offre sérieuse pour ce bien», se désole Charles Howard Morgen, courtier chez Barnes. Mise en vente depuis une petite décennie, actuellement au prix de 49 millions de francs, la célèbre Villa Karma, à Clarens (Montreux), classée en note 1, n’a pas vu l’ombre d’un acheteur. Et cela alors qu’un renouveau s’esquisse sur le marché immobilier lémanique de luxe depuis près de trois ans. «En 2017, nous avons vendu pour plus de 30 millions de francs la Villa Lemana Rustica, située à proximité, près du château des Crêtes, rappelle Charles Howard Morgen. Et actuellement nous sommes en train de vendre une villa au bord du lac, à Corseaux, pour plus de 10 millions. Les acheteurs sont Anglais et souhaitent fuir le Brexit. Avec les restrictions sanitaires, nous avons dû être inventifs, considérant que les acheteurs ne pouvaient pas se déplacer pour voir la maison.»

Afin de réaliser le même coup avec la Villa Karma, la société immobilière a donc publié une vidéo, pour le moins impressionnante, de l’insolite maison de maître de la Maladaire. «Nous sommes certains que cette construction très originale trouvera un jour l’acquéreur qui lui correspond. Cela peut-être un privé, mais aussi une organisation, une institution ou une fondation, anticipe Charles Howard Morgen. Et cela même si l’acheteur devra encore injecter plusieurs dizaines de millions de francs supplémentaires pour la rénover. C’est pourquoi, sur la vidéo, nous avons voulu montrer la villa telle qu’elle est vraiment, sans l’embellir, et les sensations que l’on peut avoir en la visitant.» Sur les images, le temps n’est effectivement pas ensoleillé, alors que la maison est sombre et intrigante.

C’est que la Villa Karma est chargée d’une histoire à laquelle elle doit son apparence très spéciale. Lorsque la maison a été achevée, en 1912, la Commune a demandé au propriétaire si c’était bien l’état définitif du bâtiment. «Cette construction détonne en comparaison aux autres édifices classés en note 1 à Montreux», relève Nicole Meystre-Schaeren, archiviste communale. L’atypique maison de maître figure en effet au même rang à l’inventaire que le château du Châtelard, l’église Saint-Vincent, le Montreux Palace (1906), le Caux Palace (1899-1902), le Grand Hôtel et Hôtel des Alpes de Territet (1888-1905), la gare (1902) et la plupart des villas Dubochet (1874-1876), soit principalement des édifices médiévaux ou emblématiques de la Belle Époque. Ce qui n’est pas le cas de la Villa Karma.

Les éloges de Le Corbusier

Elle a été construite en 1904-1912 pour le physiologue viennois Theodor Beer, en rupture de ban. Il s’agit en fait de la transformation par enveloppement d’une maison de maître du XVIIIe siècle, d’après un projet d’Henri Lavanchy entièrement remanié par Adolf Loos, architecte viennois très controversé. Loos a repris complètement le dessin de Lavanchy en ajoutant les tours et le donjon-belvédère arrondi à l’angle sud. Le Corbusier a dit de lui qu’il était «l’un des précurseurs de l’esprit nouveau, l’un des premiers à avoir pressenti la grandeur de l’industrie et ses apports dans l’esthétique».

L’intérieur est l’œuvre de l’architecte viennois Adolf Loos.
L’intérieur est l’œuvre de l’architecte viennois Adolf Loos.
DR

Mais l’architecte s’est fâché avec le maître de l’ouvrage et a claqué la porte en 1906, avant la fin des travaux. C’est l’architecte croate Hugo Ehrlich, un proche de Loos, qui achèvera la réalisation du bâtiment. Ce dernier a établi le couronnement de la villa, la terrasse, l’attique et les pergolas. Il a conçu l’aménagement des deux niveaux supplémentaires, dessinant également le jardin et son mobilier. Par la suite, le bâtiment a été rénové en 1977 (redistribution du niveau supérieur et banalisation des façades).

«Le marché du luxe se porte bien depuis le début de la pandémie, poursuit Charles Howard Morgen. La Suisse est particulièrement attractive, grâce à sa manière de gérer la crise. La fiscalité n’est plus la seule préoccupation. Les clients souhaitent un cadre de vie sécuritaire et stable pour leurs enfants. Cette année, malgré le confinement, nous enregistrons un volume d’affaires exponentiel et avons d’excellentes projections pour le début d’année prochaine.»

L’architecte Adolf Loos a travaillé durant trois ans pour réaliser toute la décoration intérieure de la villa.
L’architecte Adolf Loos a travaillé durant trois ans pour réaliser toute la décoration intérieure de la villa.
DR

À Saint-Légier, le château d’Hauteville, autre bien d’importance nationale, mis en vente en 2014 pour 60 millions, a finalement été acquis en 2018 pour 50 millions. Son nouveau propriétaire, l’Université américaine Pepperdine, y effectue actuellement pour 37 millions de travaux. Et si la Villa Karma, avec ses deux piscines, son port et son héliport privés, suivait la même trajectoire?

Sources: Fiche du recensement architectural, fascicule des Journées du patrimoine 2015, ouvrage INSA (Neuenschwander-Feihl, Joëlle, INSA: Inventar der neueren Schweizer Architektur, 1850-1920: 2000)

13 commentaires
    Michel Perret

    C'est vrai que la vidéo n'est pas géniale ! Mais l'architecture de cette maison est magnifique et Loos un des grands architectes du XX e siècle ( voir à Vienne ce qu'il a construit )

    L'idéal serait une fondation ou un musée, on peut toujours rêver...