Passer au contenu principal

SuisseMatériel de guerre: le Conseil fédéral veut durcir les règles

Les sept sages veulent opposer un contre-projet indirect à l’initiative «contre les exportations d’armes dans des pays en proie à la guerre civile» en durcissant notamment les critères d’autorisation.

Les exportations suisses de matériel de guerre se sont montées à 728 millions de francs en 2019, soit une augmentation de 218 millions par rapport à l’année précédente. (Photo d’illustration)
Les exportations suisses de matériel de guerre se sont montées à 728 millions de francs en 2019, soit une augmentation de 218 millions par rapport à l’année précédente. (Photo d’illustration)
KEYSTONE

Les critères pour exporter du matériel de guerre devraient être durcis. Le Conseil fédéral veut opposer un contre-projet indirect à l’initiative «contre les exportations d’armes dans des pays en proie à la guerre civile», dite initiative correctrice.

Les critères d’autorisation figurent actuellement dans l’ordonnance sur le matériel de guerre. Les auteurs de l’initiative correctrice veulent régler ces points dans la constitution fédérale, où ils revêtiraient la forme d’interdictions.

Le Conseil fédéral se verrait retirer la compétence de modifier ces critères. Les exportations de matériel de guerre dans les pays en guerre civile et les pays qui violent gravement et systématiquement les droits de l’homme seraient interdites sans exception.

Dérogation

Dans son contre-projet, le gouvernement – qui a déjà fait part de son opposition à l’initiative – ne veut pas aller si loin. Il propose d’inscrire les critères dans la loi en supprimant l’exception pour les pays qui violent gravement et systématiquement les droits de l’homme.

Le Conseil fédéral aurait en outre une compétence dérogatoire lui permettant de s’écarter des critères d’autorisation lorsque des circonstances exceptionnelles le justifient et que la sauvegarde des intérêts du pays en matière de politique extérieure ou de politique de sécurité l’exige. Le cadre de cette exception serait clairement défini.

Le cadre de cette exception serait clairement défini dans la loi. Le Département fédéral de l’économie devra élaborer un projet de message en ce sens d’ici au 5 mars 2021.

Deux variantes

Lors de la consultation, le Conseil fédéral avait proposé deux variantes. Avec le contre-projet indirect qu’il compte transmettre au Parlement, le Conseil fédéral estime avoir pris en compte les principales préoccupations des initiants tout en se gardant une prérogative sur les critères d’exportation.

Le comité d’initiative se réjouit que le Conseil fédéral reconnaisse le problème. «Sa proposition est un premier jalon pour mieux encadrer les exportations d’armes», a indiqué Lisa Mazzone, membre du comité d’initiative. Mais la règle dérogatoire crée à nouveau des zones d’ombre, selon elle. Il s’agit maintenant d’attendre le contenu détaillé de la loi pour se prononcer sur la suite.

L’initiative de la Coalition contre les exportations d’armes vers les pays en guerre civile a été déposée en juin 2019 auprès de la Chancellerie fédérale, après une récolte de signatures effectuée en à peine six mois. Le texte reviendrait sur un assouplissement décidé par le Conseil fédéral en 2014.

Les exportations suisses se sont montées à 728 millions de francs l’an dernier. Elles ont augmenté de 218 millions par rapport à 2018. Sur les neuf premiers mois de 2020, ces ventes ont atteint 690 millions de francs, contre 500 millions de janvier à septembre 2019.

ATS/NXP