Passer au contenu principal

Animaux de compagnieLa gamelle de Mistigri à l’ère du bio, local et sans gluten

L’offre pléthorique en croquettes, pâtées et autres friandises sert les intérêts d’une industrie puissante dont la réussite repose sur l’humanisation croissante de l’animal de compagnie.

Soucieux de faire au mieux pour la santé de leur animal de compagnie, les «pet parents» se laissent volontiers séduire par les aliments pour chats et chiens qui ressemblent à ceux qu’ils consomment.
Soucieux de faire au mieux pour la santé de leur animal de compagnie, les «pet parents» se laissent volontiers séduire par les aliments pour chats et chiens qui ressemblent à ceux qu’ils consomment.
illustration: Manuel Perrin 

Martine et Nicolas vivent à Lausanne dans un appartement avec un chat qui ne sort pas. Sensibles à l’écologie et à leur alimentation, ils consomment local et se nourrissent sainement. Les mêmes soucis les animent quand il s’agit de leur petit félin, mais face à l’imposant rayon «alimentation animale», ils se sentent démunis. Comment choisir la meilleure des propositions pour matous adultes d’intérieur? Faut-il opter pour celle qui promet d’agir sur la consistance et l’odeur des déjections de leur protégé? Puisqu’ils en ont les moyens, ils finissent par se tourner vers les pâtées et croquettes les plus chères, celles dont le packaging ressemble à celui de leurs yaourts probiotiques ou de leurs cosmétiques hypoallergéniques.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.

Articles en relation