Passer au contenu principal

L’invitéMerci aux référents sociaux pour leur engagement!

Philippe Diesbach se réjouit de constater que les résidents d’appartements protégés n’ont pas été oubliés.

Dans notre société, l’intégration de personnes âgées ou souffrant d’un handicap est une mission importante. Les logements protégés sont une réponse à l’isolement social. Ils offrent à leurs résidents la possibilité de garder leur autonomie, tout en comptant sur une assistance délivrée par les centres médicosociaux (CMS). Ils conservent ainsi leur chez-soi en bénéficiant d’un encadrement sécurisant et chaleureux. Bail, clé, boîte aux lettres sont les trois sésames qui ouvrent la porte de leur indépendance quotidienne.

En Suisse romande, comment les résidents ont-ils fait face à la pandémie dans les plus de 560 logements protégés construits et en cours de construction des Coopératives d’utilité publique Cité Derrière, PrimaVesta et Arc-en-Ciel? Les seniors, les personnes fragilisées et à mobilité réduite ont-ils été accompagnés? La réponse est oui! La pandémie Covid-19 n’a pas eu le dessus!

«Ces assistants socioéducatifs ont maintenu une ambiance positive, ont été à l’écoute, des proches également, pour apaiser, conseiller, entourer»

De quelle manière? Grâce au soutien d’associations indépendantes à but non lucratif, comme Althys, basée à Crissierprésente dans plus de 20 immeubles dans les cantons de Vaud, de Fribourg et de Neuchâtel –, spécialisée dans le service à la personne et dans la mise à disposition de référentes sociales et de référents sociaux.

Au fil des mois, ces derniers ont assuré aux résidents un encadrement et des conditions de vie optimales sur le plan relationnel et émotionnel, en complément à leur environnement social et médicosocial. En suivant les normes édictées par les autorités fédérales, ces assistants socioéducatifs ont maintenu une ambiance positive, ont été à l’écoute, des proches également, pour apaiser, conseiller, entourer.

Partageons un extrait du témoignage d’une locataire de l’une de nos coopératives: «Patatras! Au début de mars, bouleversement, le Conseil fédéral décrète le confinement et la fermeture des établissements publics, coiffeurs, pédicures, instituts de physiothérapie. Adieu aux randonnées, sorties au restaurant, cinés seniors… Plus de repas en commun et, cerise sur le gâteau, suspension des visites de nos enfants et petits-enfants et de leurs étreintes qui font tellement de bien à l’équilibre de chacun! Au fil des conférences d’Alain Berset, «aussi vite que possible, aussi lentement que nécessaire», on est arrivé au bout du tunnel. Il était temps! Tous les résidents ont poussé un ouf de soulagement quand notre animatrice référente et ange gardien, qui nous a accompagnés durant cette période, nous a annoncé la timide reprise de la gym et des activités par groupes de cinq puis, la semaine suivante, d’un dîner communautaire à dix personnes et enfin le déconfinement interne quasi total.»

Nous vous l’annoncions: la pandémie de Covid-19 n’a pas eu le dessus! Merci aux référentes sociales et aux référents sociaux, à leur engagement et à leur bienveillance!

5 commentaires
    Nicki

    Allez voir les boîtes à lettres des immeubles subventionnés. Il n'y a plus de place pour les suisses et c'est extrêmement bruyant jour et nuit. Et pas à cause des voitures.