Passer au contenu principal

L’invitéMon rêve américain de soutien aux PME


Fabrice Moscheni souhaite qu’une loi vienne consolider activement les petites et moyennes entreprises.

Politiquement, les petites et moyennes entreprises (PME) ont une très bonne presse. Moult politiciens de droite et même de gauche se font les chantres de leur défense. Malgré ces professions de foi venant de tous bords, les actes concrets pour les soutenir restent malheureusement très modestes.

Afin de palier ce manquement et au vu de l’impact destructeur de la pandémie de Covid-19 en cours, une solution serait de prendre exemple sur les États-Unis d’Amérique (USA) qui, depuis plus de soixante ans, ont mis en place un système de soutien actif à leurs PME grâce à la loi «Small Business Act».

«Les PME sont un maillon important du «bien vivre ensemble» et d’un développement sociétal durable.»

En Suisse, et a fortiori dans le canton de Vaud, les PME forment plus de 99% des entreprises et génèrent 66% des emplois. Par nature, elles sont attachées au lieu où elles sont actives. Les PME sont un maillon important du «bien vivre ensemble» et d’un développement sociétal durable. À la différence des grandes multinationales, elles ne font pas d’optimisation en jouant sur des implantations dans plusieurs pays.

Finalement, soulignons que nos PME sont le pilier de la formation duale qui est un facteur clé de réussite de la Suisse. Afin de mener leurs activités avec succès, les conditions-cadres telles que fiscalité et paix sociale, entre autres, sont importantes pour les PME. Mais, fâcheusement, on oublie souvent en Suisse que ce contexte n’est que garniture, sans l’élément essentiel: celui d’avoir des clients! Sans clients, pas de travail et pas d’emplois; sans clients, les conditions-cadres restent un attirail inutile; sans clients, aucun avenir!

Tous les clients ne sont pas identiques, certains étant plus importants que d’autres. On parle souvent de clients de référence ou «clients clés». Ces derniers assurent au reste du marché que l’on peut faire confiance à la PME avec laquelle ils travaillent. Cette confiance est cruciale pour que l’entreprise puisse démarcher et convaincre de nouveaux clients.

Pour un soutien massif

Or une structure publique telle qu’une Commune, un Canton ou la Confédération, est très souvent perçue comme un client de référence important. Les USA l’ont bien compris et ont, en 1953, promulgué la loi du «Small Business Act» dont la mesure principale est de réserver un pourcentage des budgets publics aux PME. Dans le texte décrivant l’objectif de cette loi, on peut lire: «Assurer qu’une juste proportion du total des achats et des contrats pour les biens et services soit attribuée aux PME et, ainsi, maintenir et renforcer l’économie globale de la Nation.»

Churchill a dit qu’il ne faut pas gâcher une crise. Prenons l’opportunité de cette pandémie pour, à l’instar des USA, maintenir et renforcer l’économie de notre canton et de la Suisse. Pour cela, apportons un soutien massif à nos entreprises en mettant en place un «Small Business Act» pour les PME de notre pays!