Acte 21 des «gilets jaunes» sans accroc majeur

FranceLa mobilisation des «gilets jaunes» n'a pas été marquée par de violents incidents, samedi dans l'Hexagone.

Le Premier ministre français défend une réponse ferme envers les «gilets jaunes».

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Pour le 21e samedi consécutif, les «gilets jaunes» ont manifesté à travers la France, sans incidents majeurs. Le gouvernement fera de son côté la semaine prochaine le compte-rendu du «grand débat» destiné à apaiser leur colère, avant des mesures attendues mi-avril.

«Macron, dégage pour de bon!», ont crié un millier de «gilets jaunes» manifestant à Rouen, prenant à nouveau pour cible le président Emmanuel Macron, dont les «gilets» critiquent la politique fiscale et sociale. Des échauffourées ont éclaté dans cette ville entre les forces de l'ordre et des manifestants encagoulés.

«Macron destitution», pouvait-on lire sur une pancarte brandie à Paris où les interdictions de manifester, prises après les violences du 16 mars, ont été reconduites, en particulier sur les Champs-Elysées. Quelque 1500 «ultra violents», selon le gouvernement, y avaient saccagé commerces et restaurants.

Le ministère de l'Intérieur, dont les chiffres sont contestés chaque semaine par le mouvement, recensait 6300 manifestants en France à 14h00, dont 3100 à Paris, contre 5600 la semaine dernière à la même heure, dont 1800 à Paris. Ils étaient 282'000 à manifester à travers la France le 17 novembre, leur premier samedi de mobilisation.

Loi anticasseurs

Cet «acte 21» fait à nouveau ressurgir les craintes de violences, après les scènes d'émeutes urbaines survenues mi-mars notamment, dont les vidéos largement diffusées ont écorné l'image de la France, première destination touristique dans le monde.

Ce nouveau samedi de manifestation intervient trois jours après le rejet par le Conseil Constitutionnel de l'article-phare de la loi anticasseurs, voulue par les autorités pour lutter contre les «débordements» lors des manifestations de «gilets jaunes». Cet article devait permettre de prononcer des interdictions administratives de manifester contre toute personne présentant une «menace d'une particulière gravité pour l'ordre public».

Le Conseil constitutionnel a cependant approuvé deux autres points de la loi anticasseurs: les fouilles de sacs et de véhicules aux abords des cortèges et la création du délit de dissimulation volontaire du visage. Ces mesures ne s'appliqueront pas samedi, faute de décret d'application publié au Journal officiel.

Environ 10'000 réunions locales

Les «gilets» veulent continuer à maintenir la pression sur les autorités, alors que le gouvernement doit la semaine prochaine faire le compte-rendu du «grand débat national». Voulu par Emmanuel Macron pour répondre à la crise, la pire depuis le début de son mandat en 2017, le «GDN» a permis, pendant plus de deux mois, de faire remonter les doléances des citoyens, mais sans apaiser la colère des «gilets».

Quelque 10'000 réunions locales ont été tenues, 16'000 cahiers de doléances ouverts dans les mairies et des centaines de milliers de propositions citoyennes déposées. Lundi matin à Paris, une «restitution» du «grand débat» sera organisée en présence du gouvernement, de responsables administratifs et de simples citoyens. Une synthèse des doléances de 1500 pages environ a été établie.

Pour l'heure, on ne connaît que quelques réponses «fermées» des questionnaires disponibles sur le site internet du grand débat, où le oui l'a quasi systématiquement emporté, par exemple pour le vote blanc (82%), moins d'élus hors parlementaires (71%), ou encore l'extension du référendum d'initiative partagée (66%), selon les données exploitées par l'AFP.

Mardi et mercredi, deux débats sans vote seront organisés au parlement en présence du premier ministre Edouard Philippe. L'Elysée a confirmé que le chef de l'Etat annoncerait des premières mesures à la mi-avril, probablement avant Pâques. Puis, selon son entourage, il pourrait égrener des décisions jusqu'à l'été, enjambant les européennes du 26 mai.

Il devra affronter le scepticisme de l'opinion: selon un sondage Elabe publié jeudi, 68% des Français estiment que les points de vue exprimés ne seront pas pris en compte, et 79% que le grand débat ne résoudra pas la crise politique actuelle. (ats/nxp)

Créé: 06.04.2019, 11h41

Les «gilets jaunes» enregistrent leur plus faible mobilisation

Pour leur 21ème samedi de mobilisation contre la politique sociale et fiscale du gouvernement, les «gilets jaunes» ont enregistré la plus faible mobilisation depuis le début du mouvement, selon le ministère de l'Intérieur, à deux jours du compte-rendu du grand débat national.
Selon l'Intérieur, dont les chiffres sont contestés chaque semaine par le mouvement, les manifestations ont rassemblé 22.300 personnes en France, dont 3.500 à Paris.

Le ministère avait comptabilisé 33.700 participants la semaine dernière, dont 4.000 à Paris.
C'est, selon la même source, le plus faible niveau de participation depuis le premier samedi de revendications, le 17 novembre. 282.000 personnes avaient alors manifesté dans toute la France, un chiffre jamais dépassé.
Sur la page Facebook du «Nombre jaune» qui décompte les manifestants, les «gilets jaunes» ont revendiqué une «première estimation basse» de 73.420 participants en France.

Partout sur le territoire, les manifestations se sont déroulées sans incident majeur.

Galerie photo

Le mouvement des «gilets jaunes» se durcit

Le mouvement des «gilets jaunes» se durcit Né le 18 octobre 2018, le mouvement protestait contre la hausse des prix du carburant annoncé par le gouvernement qui, depuis, a reculé. Mais il représente une colère sociale plus large.

Articles en relation

«Gilets jaunes» poursuivis pour incendie de radars

France Huit membres du mouvement français de contestation ont été mis en examen pour «destruction en bande organisée», vendredi. Plus...

20e acte des «gilets jaunes» ce samedi

France Les «gilets jaunes», malgré des interdictions de manifester, ont encore une fois montré leur mécontentement dans les rues. Plus...

Les policiers ont bien poussé la senior

«Gilets jaunes» La chute de Geneviève Legay lors de manifestation à Nice a bien été causée par un membre des forces de l'ordre. Plus...

Une figure des «gilets jaunes» condamnée

France Un des leaders du mouvement des «gilets jaunes», Eric Drouet, devra payer 2000 euros d'amende pour deux manifestations non déclarées. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 18 septembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...