Au moins 400 arrestations et des pillages

VenezuelaLa ville de Cumana a été le théâtre de violences dues à la faim, mercredi.

Les émeutes de la faim ont eu lieu, notamment à Caracas, mardi.

Les émeutes de la faim ont eu lieu, notamment à Caracas, mardi. Image: Reuters

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les forces de sécurité vénézuéliennes ont arrêté au moins 400 personnes à la suite du dernier accès en date de pillages et d'émeutes de la faim dans le pays, ont rapporté mercredi les autorités. Le pays est soumis à de graves pénuries de vivres et de produits de première nécessité.

La violence s'est emparée mardi de la ville côtière de Cumana, où des personnes s'en sont prises à des dizaines de boutiques. Des informations non confirmées, faisant état de plusieurs morts à Cumana, la capitale de l'Etat de Sucre, ont circulé sur les réseaux sociaux. Un député d'opposition de la région a, quant à lui, parlé d'un homme tué par balle.

Pour le gouverneur de l'Etat, membre du parti socialiste au pouvoir, les décès en question n'ont rien à voir avec les pillages. Il a accusé les politiciens de droite d'encourager les pillards. «Je n'ai aucun doute sur le fait qu'ils les ont payés, tout cela était préparé», a-t-il expliqué.

Emeutes dans d'autres Etats

Le gouverneur de l'Etat d'Anzoategui, limitrophe de celui de Sucre, a déclaré que huit personnes avaient été arrêtées mardi dans sa région en situation «irrégulière» - terme généralement utilisé pour faire allusion à des pillages.

Un jeune de 17 ans a par ailleurs été tué par balle mardi soir lors d'une «situation irrégulière» dans le Merida, a fait savoir mercredi le parquet. Selon certains médias, des émeutes de la faim ont eu lieu dans cet Etat et une permanence du parti socialiste a été attaquée.

Les manifestations et les échauffourées autour de magasins se sont développées dans tout le Venezuela ces dernières semaines, sur fond de graves pénuries de vivres et de produits de première nécessité comme les médicaments. (ats/nxp)

Créé: 16.06.2016, 08h53

Articles en relation

Quand le troc en ligne devient un outil de survie

Venezuela Dans un pays frappé par la pénurie, les produits de première nécessité s'échangent via les réseaux sociaux. Plus...

Référendum anti-Maduro «l'an prochain»

Venezuela Le président vénézuelien empêche ainsi la tenue de nouvelles élections. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 21 mars 2019.
(Image: Bénédicte ) Plus...