Pour 4788 Trump, vivre aux Etats-Unis est devenu un enfer

HomonymesIls s’appellent Jeff Trump, Gary Trump ou Don Trump, mais n’ont rien à voir avec le candidat républicain. Leur vie s’est transformée en cauchemar

Donald Trump lors d'un discours à Sunrise, en Floride. Ses homonymes ont de plus en plus de mal à vivre la campagne du candidat républicain à l'élection présidentielle.

Donald Trump lors d'un discours à Sunrise, en Floride. Ses homonymes ont de plus en plus de mal à vivre la campagne du candidat républicain à l'élection présidentielle. Image: AP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Remarques désobligeantes, sarcasmes ou au mieux, des gags à deux dollars. C’est ce que vivent les 4788 Trump vivant aux Etats-Unis, ayant donc le malheur de porter le même nom de famille qu’un certain Donald, candidat à la Maison-Blanche, et sujet d’irritation de la moitié au moins de la population du pays. Dans un article hilarant, le webzine Vox est allé à la rencontre de quelques-uns de ces Trump, prompts à raconter leurs déboires au quotidien.

«Tous les jours, j’ai au moins un commentaire. Je maudis le jour où mes ancêtres ont hérité de ce nom», raconte Don Trump, 62 ans, résident de l’Etat de Virginie, et démocrate convaincu. Le voilà charié à chaque fois qu’il sort sa carte de crédit et entraîné dans d’interminables discussions politiques autour des barbecues de fond de jardin, s’amuse Vox. «On m’a fait beaucoup de commentaires sur le fait que cela doit être bien étrange d’étudier les effets des inégalités économiques quand on s’appelle Trump», raconte Kris-Stella Trump, une étudiante en science politique à Harvard, qui se dit prête à changer de nom si le républicain l’emporte en novembre.

Beaucoup de Trump concèdent qu’avant que le républicain ne se lance dans la course à la Maison-Blanche, les commentaires étaient plus favorables, car Trump était associé à la seule richesse. Mais les facettes déplaisantes du candidat prennent aujourd’hui le dessus. «Dans un magasin dans le Vermont, état fief de Bernie Sanders, on m’a dit que je devrais avoir honte», raconte Jeff Trump, un charpentier du sud des Etats-Unis.

Yasmin (nom d’emprunt choisi par Vox), immigrée iranienne, musulmane et qui a épousé un Trump à Washington, fait tout pour éviter d’avoir à dévoiler son nom de famille en public. «Nombre de partisans de Trump sont instables, dotés d’un mauvais un état d’esprit. La polarisation autour de cet homme est si grande, qu’il pourrait m’arriver des bricoles si mon nom venait à leurs oreilles». «Je ne veux pas être associé à un message de haine, de bigoterie, de folie, d’égoïsme et de corruption», commente pour sa part David Trump, acteur et étudiant dans l’Alabama.

Vox s’est encore amusé à dresser la carte des lieux de résidence des Trump. On les trouve en premier lieu en Pennsylvanie (878 Trump), un Etat qui a voté majoritairement démocrate aux six dernières élections présidentielles.

Créé: 11.08.2016, 10h24

Articles en relation

Donald Trump en mode autodestruction

Etats-Unis Le républicain a déclenché une pluie de polémiques qui mine sa campagne et a provoqué une crise au sein de son propre parti. Plus...

Le dérapage incontrôlé du candidat Donald Trump

Etats-Unis Le champion républicain subit une pluie de critiques après avoir attaqué la mère d’un soldat mort au combat en Irak. Plus...

Hillary Clinton : «Nous ne construirons pas un mur»

Présidentielle US L’ancienne Secrétaire d’Etat est entrée jeudi dans l’Histoire américaine en acceptant l’investiture de son parti. Elle s’est présentée comme la candidate de l’union face à Donald Trump. Plus...

Ces républicains qui soutiennent Clinton

Etats-Unis La fronde républicaine anti-Trump prend de l’ampleur. Des figures du parti affichent leur soutien à la démocrate. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 22 août 2019
(Image: Bénédicte ) Plus...