49 migrants attendent toujours au large de Malte

Crise migratoireCela fait maintenant plusieurs semaines que ces migrants attendent en mer que l'UE prenne une décision.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Quelque 49 migrants bloqués à bord de deux navires d'ONG allemandes, près des côtes maltaises, ont entamé samedi leur deuxième semaine en Méditerranée pour certains, troisième semaine pour d'autres. Aucune solution ne semble se dessiner.

«La situation est toujours la même», a confirmé samedi à l'AFP une porte-parole de Sea-Watch, l'une des deux ONG ayant affrété ces navires. Le Sea-Watch 3, avec à son bord 32 migrants secourus le 22 décembre au large de la Libye, dont trois enfants, était toujours ballotté samedi par de fortes vagues au large de la petite île de Malte, qui refuse comme l'Italie de les autoriser à accoster.

Les Pays-Bas et l'Allemagne ont indiqué être prêts à les accueillir, ainsi que les 17 autres migrants se trouvant à bord d'un navire de l'ONG Sea Eye. A condition que cette opération se fasse dans un cadre européen. En attendant, ces migrants originaires pour la plupart du Nigéria, de Libye et de Côte d'Ivoire, tuent le temps comme ils le peuvent à bord de ces navires où les conditions sanitaires ne cessent de se détériorer, selon Sea-Watch.

Bataille de vice-Premiers ministres

Cette attente, qui se prolonge, a aussi provoqué quelques tiraillements au sein du gouvernement italien. Le vice-Premier ministre Luigi Di Maio s'est dit prêt à accueillir en Italie les dix femmes et les enfants se trouvant à bord de ces navires, une perspective aussitôt rejetée par l'autre vice-Premier ministre italien, Matteo Salvini, qui refuse de «céder au chantage».

M. Di Maio est le chef de file du Mouvement Cinq Etoiles (M5S, antisystème), l'une des deux composantes de la majorité gouvernementale avec la Ligue (extrême-droite) dont M. Salvini est le patron. Interrogée sur cette disponibilité d'une partie du gouvernement italien, l'ONG Sea-Watch a indiqué à l'AFP être opposée à la «séparation des familles». (ats/nxp)

Créé: 06.01.2019, 01h34

Articles en relation

L'Espagne accepte un navire refoulé par l'Italie

Crise migratoire Un navire transportant plus de 310 migrants pourrait accoster en Espagne après avoir été refoulé par l'Italie et Malte. Plus...

Un migrant meurt au large de la Sardaigne

Méditerrannée Des migrants ont tenté de rejoindre la Sardaigne à la nage après une avarie sur un bateau. L'un d'eux est mort, neuf sont disparus. Plus...

Bientôt un nouveau «record de la honte»?

Crise migratoire Ballottés en Méditerranée depuis leur sauvetage il y a 14 jours, une trentaine de migrants voient leurs conditions de vie continuer de se dégrader. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.