Passer au contenu principal

PollutionPlus de 630'000 voitures allemandes rappelées

Les marques Audi, Porsche, Opel, Mercedes, Volkswagen sont concernées par cette mesure qui touche toute l'Europe.

Nouvelle ère pour les constructeurs automobiles et les consommateurs européens : vendredi entre en vigueur un protocole d'homologation des véhicules neufs plus sévère, qui remplace un processus discrédité par le scandale des moteurs diesel truqués. (Mercredi 30 août 2017)
Nouvelle ère pour les constructeurs automobiles et les consommateurs européens : vendredi entre en vigueur un protocole d'homologation des véhicules neufs plus sévère, qui remplace un processus discrédité par le scandale des moteurs diesel truqués. (Mercredi 30 août 2017)
AFP
Dieselgate: le président d'auto-suisse François Launaz estime qu'il Il faut éviter d'empirer la situation avec des mesures d'interdiction. (15 août 2017)
Dieselgate: le président d'auto-suisse François Launaz estime qu'il Il faut éviter d'empirer la situation avec des mesures d'interdiction. (15 août 2017)
Keystone
Le PDG de Volkswagen America, Michael Horn, ne s'est pas embarrassé de périphrases en s'excusant pour le scandale des contrôles antipollution falsifiés. Il a admis que le géant allemand de l'automobile avait «complètement merdé» (mardi 22 septembre 2015).
Le PDG de Volkswagen America, Michael Horn, ne s'est pas embarrassé de périphrases en s'excusant pour le scandale des contrôles antipollution falsifiés. Il a admis que le géant allemand de l'automobile avait «complètement merdé» (mardi 22 septembre 2015).
Reuters
1 / 150

Quelque 630'000 voitures de constructeurs allemands - Audi, Porsche, Opel, Mercedes, Volkswagen - vont devoir être rappelées en Europe à cause d'irrégularités dans leur niveau d'émissions de gaz polluants, a indiqué à l'AFP vendredi une source au sein du gouvernement allemand. Cette mesure est une conséquence de l'enquête menée par les autorités allemandes depuis l'éclatement de l'affaire Volkswagen. Un examen des émissions de gaz polluants de tous les modèles diesel en circulation en Allemagne a été conduit ces derniers mois, et le ministère des Transports doit en présenter les résultats vendredi après-midi.

Sur les véhicules incriminés, le système de filtration des émissions polluantes est systématiquement désactivé quand la température extérieure descend sous un certain seuil. Or, d'après les normes européennes en vigueur, cette procédure n'est autorisée que si elle permet d'éviter un accident ou un dommage causé au moteur.

Le gouvernement allemand exige donc des constructeurs qu'ils revoient ce mécanisme, et pour cela ils devront rappeler les véhicules concernés, selon la source interrogée.

Selon l'hebdomadaire Der Spiegel, la technologie utilisée proviendrait en grande partie de l'équipementier allemand Bosch.

Silence radio

Le groupe Volkswagen, propriétaire de la marque du même nom ainsi que de Porsche et Audi, et le constructeur allemand Opel (filiale de l'américain General Motors), n'étaient pas joignables dans l'immédiat pour une réaction. Contacté par l'AFP, un porte-parole de Daimler, fabricant des voitures Mercedes-Benz, a refusé de commenter ces «spéculations».

Le problème est différent de la tricherie avouée en septembre dernier par le groupe Volkswagen, qui a équipé un certain type de moteurs diesel d'un logiciel truqueur pour faire passer les voitures pour moins polluantes qu'elles ne sont en réalité.

AFP

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.